Syndicat par syndicat, ce qu'ils demandent

Partager

Henri Catz (CFDT)
Chargé de mission pour la politique industrielle


Avec 800 000 adhérents au total, les effectifs industriels de la CFDT se retrouvent principalement dans trois fédérations (mines-métallurgie, chimie et agroalimentaire).

Créer des liens entre la recherche publique et privée
Il y a un travail gigantesque à faire pour dépasser l'opposition culturelle qui existe entre la recherche publique et industrielle. Cela conditionne l'avenir et les emplois de demain. Les torts et les préjugés sont partagés, mais aujourd'hui il faut trouver une nouvelle façon de collaborer pour généraliser les expériences positives qui existent déjà, par exemple avec certains laboratoires du CNRS.

Jean-Michel Cerdan (CFTC)
Secrétaire national de la fédération chimie, mines, textile et énergie.


Plus modeste en taille (140 000 adhérents), la CFTC a concentré ses forces autour de deux grandes fédérations dans l'industrie, celle de J.- M. Cerdan et celle de la métallurgie.

Mettre en place un guichet unique pour favoriser l'entrepreneuriat
Nous sommes pour le développement des TPE-PME dans les régions. Il faut créer un guichet unique qui réunirait les banques, les différentes aides et les administrations pour jouer le rôle de facilitateur. L'auto-entrepreneur existe, mais ce type d'entreprise ne crée pas d'emploi. L'industrie, ce n'est pas que les grands groupes, c'est aussi un tissu de PME.
Jean Conan (CFE-CGC)
Secrétaire national du pôle économie


L'actuel président de la Confédération des cadres, Bernard Van Craenest, vient de la métallurgie. Les cadres et techniciens représentent une part croissante des effectifs industriels.

Favoriser les mobilités professionnelles
Il faut absolument favoriser les mobilités dans les carrières. Il y a trop de rigidité en France. On devrait pouvoir commencer sa carrière dans un laboratoire public puis passer dans un centre de recherches privé, ou faire des allers-retours entre PME et grands groupes. Tous ces mouvements favoriseraient l'innovation.


Bernard Devert (CGT)
Secrétaire à la fédération métallurgie


Avec 650 000 adhérents au total, la CGT est fortement implantée dans l'industrie, en particulier dans les mines-énergies, la métallurgie et la chimie.

Donner une empreinte sociale à l'industrie
Il n'y aura pas de renouveau industriel sans un socle social stable. On parle de l'empreinte carbone avec Copenhague, il faut donner une empreinte sociale à l'industrie : améliorer les conditions du travail et assumer l'expertise des salariés en leur donnant des droits nouveaux dans les entreprises et dans les pôles de compétitivité.


Pascal Pavageau (FO)
Secrétaire confédéral en charge de l'économie


Les principales fédérations industrielles de FO sont la métallurgie, les mines-énergie et la chimie. Celle de la finance fournit ses analyses aux états généraux.

Créer une banque publique dédiée à l'industrie
Il faut une banque publique pour l'industrie qui coordonne et évalue les différents outils existants (FSI, Oséo, crédits aux pôles...) pour être sûr qu'on ne subventionne pas les déménageurs des délocalisations ! Cette banque doit accompagner de grands projets publics sur lesquels les industriels pourront s'adosser.

0 Commentaire

Syndicat par syndicat, ce qu'ils demandent

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS