Swiss Re suspend le projet d'IPO de sa filiale ReAssure

ZURICH (Reuters) - Swiss Re a suspendu le projet d'introduction en Bourse de sa filiale britannique d'assurance vie ReAssure, dont la cotation devait débuter ce jeudi à Londres, en raison d'une faible demande des investisseurs institutionnels.
Partager
Swiss Re suspend le projet d'IPO de sa filiale ReAssure
Swiss Re a suspendu le projet d'introduction en Bourse de sa filiale britannique d'assurance vie ReAssure, dont la cotation devait débuter ce jeudi à Londres, en raison d'une faible demande des investisseurs institutionnels. /Photo prise le 12 février 2019/REUTERS/Arnd WIegmann

"Bien que nous soyons fermement convaincus que les intérêts à long terme de ReAssure sont mieux servis par une base d'actionnaires plus diversifiée, Swiss Re n'a pas impérieusement besoin de céder des actions à un prix que nous considérons comme non représentatif de la valeur et des perspectives d'avenir de ReAssure", déclare le directeur financier John Dacey, cité dans un communiqué.

Il ajoute que le groupe suisse a toujours l'intention de réduire sa part dans ReAssure.

Une porte-parole du groupe a indiqué que Swiss Re n'envisageait pas de relancer le processus d'IPO cette année, mais que les options à long terme restaient ouvertes.

Le projet initial prévoyait que Swiss Re fasse passer sa part dans sa filiale, actuellement de 75%, sous la barre de 50%. Le japonais MS&AD Insurance Group prévoyait de maintenir sa participation à 25% à l'issue de la transaction.

ReAssure est le numéro six de l'assurance-vie en Grande-Bretagne avec 68,7 milliards de livres d'actifs sous administration. Il est spécialisé dans les portefeuilles fermés ("closed book policies"), c'est-à-dire ceux qui sont gérés en extinction.

Le prix de l'IPO de ReAssure avait été fixé dans une fourchette indicative de 2,80 à 3,30 livres par action, ce qui lui donnait une valorisation de 2,8 à 3,3 milliards de livres (3,1 à 3,6 milliards d'euros).

Des sources avaient rapporté mercredi à Reuters que le deuxième réassureur mondial, envisageait un report ou une modification du projet d'IPO de sa filiale en raison du manque d'intérêt des investisseurs.

(Brenna Hughes Neghaiwi; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS