Swatch inquiète avec son ralentissement en Chine

par Silke Koltrowitz
Partager
Swatch inquiète avec son ralentissement en Chine
Swatch Group a fait état jeudi d'un ralentissement de son activité au cours des trois derniers mois de 2018 en raison d'une contraction de la demande en Asie et de "très faibles" ventes en France. /Photo prise le 29 janvier 2019/REUTERS/Arnd Wiegmann

ZURICH (Reuters) - Swatch Group a fait état jeudi d'un ralentissement de son activité au cours des trois derniers mois de 2018 en raison d'une contraction de la demande en Asie et de "très faibles" ventes en France, avec pour conséquences des résultats annuels moins bons que prévu et un net recul de l'action en Bourse de Zurich.

Les ventes des horlogers suisses souffrent du moindre appétit des touristes chinois, leurs principaux clients, avec la dépréciation du yuan et les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Le titre Swatch a chuté d'environ 40% au second semestre 2018.

En France, la fin de l'année a été marquée par le mouvement de contestation sociale des "Gilets jaunes", qui a entraîné des fermetures de commerces, notamment à Paris, les derniers samedis précédant les fêtes de fin d'année.

"(En Asie), une baisse de la demande est survenue durant les trois derniers mois de l'année, particulièrement dans les ventes en gros", a dit Swatch.

Pour Rogerio Fujimori, analyste de RBC Capital Markets, la performance négative de Swatch durant le trimestre des fêtes de fin d'année contraste avec la croissance organique de 7% de la division montres et joaillerie de LVMH, numéro un mondial du luxe, et de 5% chez son concurrent Richemont.

Swatch, propriétaires des marques Tissot, Omega ou Breguet, pense cependant redresser la tête cette année, malgré une base de comparaison difficile au premier semestre, après avoir déjà constaté une "croissance solide" de son activité en janvier, ce que des analystes attribuent au Nouvel An chinois.

"La position dominante (...) en Chine va devenir une opportunité unique pour le groupe en 2019, même si la persistance de turbulences sur les marchés demeure un élément perturbateur", dit Swatch.

DIVIDENDE PLUS FAIBLE QUE PRÉVU

Le chiffre d'affaires a progressé de 5,7% à changes constants en 2018, à 8,48 milliards de francs (7,42 milliards d'euros), alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 8,65 milliards.

Le bénéfice net a lui aussi été inférieur aux attentes, bien qu'en hausse de 14,8% à 867 millions de francs, contre 952 millions attendus, ce qui va amener le groupe suisse à proposer un dividende moins élevé que prévu de 8 francs par action.

"Clairement décevant. La croissance organique des ventes et la marge ont décliné dans la deuxième partie de l'année", commente Jon Cox, analyste de Kepler Cheuvreux.

Pour Rene Weber, de Vontobel, les problèmes rencontrés dans les circuits de distribution des marques Omega et Longines ne fournissent qu'une explication partielle à la tendance négative sur les ventes et sur la marge. Cet analyste va abaisser de plus de 10% ses estimations.

Swatch n'a pas mentionné jeudi ses marques haut de gamme Breguet et Jaquet Droz ni la demande pour Tissot, confronté à la concurrence des montres connectées.

L'horloger suisse a reporté à une date ultérieure d'ici la fin de l'année le lancement d'une montre connectée Tissot dotée de son propre système d'exploitation.

Le titre Swatch perd 6,52% vers 10h15 GMT, plus forte baisse de l'indice européen Stoxx 600, lui-même quasiment stable (+0,05%) au même moment.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS