Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Suspension de la grève dans les raffineries françaises de Total

, , ,

Publié le , mis à jour le 30/11/2018 À 07H34

Un porte-parole de la CGT Total a annoncé dans la soirée du 29 novembre la suspension du mouvement de grève qui touche depuis une semaine plusieurs raffineries du groupe en France.

Suspension de la grève dans les raffineries françaises de Total
Un porte-parole de la CGT Total a annoncé jeudi soir la suspension du mouvement de grève qui touche depuis une semaine plusieurs raffineries du groupe en France. /Photo prise le 16 mai 2018/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

La grève dans trois des quatre raffineries pétrolières de Total en France est suspendue, a annoncé un porte-parole de la CGT le 29 novembre. Sollicitée, une porte-parole de Total a confirmé la suspension du mouvement social. "Les consultations ont été longues mais la décision est prise : la grève sera suspendue sur tous les sites Total, dès ce soir, lors des relèves", a déclaré Thierry Defresne dans un communiqué.

Prochaine étape le 11 décembre

Le syndicat avait appelé à la grève pour peser dans les négociations salariales. Il se réserve le droit de provoquer à nouveau des assemblées générales à partir du 11 décembre, jour de la négociation annuelle obligatoire sur les salaires, pour "savoir si les salariés sont satisfaits par les dernières propositions de la direction".

Lancé il y a une semaine dans six des sept raffineries pétrolières de France métropolitaine, le mouvement affectait encore cette semaine trois des quatre sites Total.

"Ce matin, j'ai réaffirmé aux salariés Total de Feyzin qu'il n'y avait aucune raison de craindre une remise en cause par l'entreprise de certains dispositifs de primes ou départ anticipé", a assuré de son côté sur Twitter le PDG de Total, Patrick Pouyanné.

Des raffineries et dépôts pétroliers ont par ailleurs été bloqués par des "gilets jaunes" ces derniers jours, comme la raffinerie de Portes-les-Valence, dans la Drôme.

Avec Reuters (Bate Felix, édité par Julie Carriat et Emmanuel Jarry)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle