Quotidien des Usines

Suspense pour la reprise de Métaltemple

,

Publié le

Les 330 salariés de Métaltemple, la fonderie de Saint-Michel de Maurienne (Savoie), n'ont toujours pas de repreneur. Le tribunal de commerce d'Albertville a reporté, hier, sa décision au 15 janvier prochain. Après les retraits de Farinia et de Peugeot Japy, le néerlandais Cirex et l'italien B4 Italia restent les derniers candidats en lice.

Lors de l'audience, le tribunal et l'administrateur judiciaire ont regretté l'insuffisante préparation du dossier B4 et la trop grande casse sociale induite par le projet de Cirex. Le fondeur d'Almelo aux Pays-Bas souhaite en effet faire passer 120 licenciements en échange d'un investissement de 5 millions d'euros sur cinq ans. Les suppressions de postes concerneraient l'administration générale et le tri final, éventuellement confié à la filiale tchèque de Cirex.

L'usineur B4 Italia a certes la préférence des syndicats puisqu'il ne propose qu'une trentaine de licenciements. Son projet vise à compléter le procédé de fonderie de Métaltemple en aval par de l'usinage de pièces d'engrenages. L'allemand Bavaria aura sans doute aussi son mot à dire. Le fonds, qui a repris les actifs de Teksid Aluminum en France, estime qu'il pourrait recouvrir une partie de sa mise avec Métaltemple. Une fonderie qui suscite décidemment, bien des convoitises...

Olivier Ketels
 
Quelques données
330 salariés
31 millions d'euros de chiffre d'affaires
Fonderie de précision à modèle perdu
Pièces automobiles destinées à 75 % (de façon indirecte) aux constructeurs français, allemands...

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte