Survivre dans le nouveau paysage concurrentiel du secteur agroalimentaire

La taille et l’effet d’échelle ne suffisent plus à se protéger de la concurrence. Les entreprises agroalimentaires doivent innover rapidement pour conserver leur avantage.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Survivre dans le nouveau paysage concurrentiel du secteur agroalimentaire

L’agroalimentaire évolue vers un modèle omnicanal mondialisé. De nouveaux acteurs comme AmazonFresh innovent et de jeunes pousses impulsent des changements majeurs. Pour se différencier, les entreprises du secteur doivent réagir rapidement et exploiter toutes les informations disponibles afin d’identifier les opportunités. L’expérience client doit évoluer et le déploiement de nouveaux produits dans les chaînes d’approvisionnement mondiales doit être plus flexible et rapide que jamais. La productivité doit être optimisée afin de maximiser les profits, malgré des marges serrées, une concurrence mondiale et les exigences réglementaires et qualitatives.

La clé de l’innovation, de la proximité client et de l’efficience sur le marché repose sur la digitalisation. Elle contribue à améliorer le fonctionnement des entreprises de l’agroalimentaire en matière de R&D, de production et d’analyse.

La digitalisation dans le secteur agroalimentaire

L’entreprise agroalimentaire numérique est rationalisée et efficiente. Elle exploite les données contenues dans les sources publiques, les études de marché, les médias sociaux, les appareils intelligents et ses propres systèmes internes pour y découvrir des informations susceptibles de favoriser son activité. Elle identifie les tendances qui auront des impacts majeurs et réagit avec agilité ; elle a établi une interconnexion entre tous ses services et avec sa chaîne d’approvisionnement et dispose d’un accès immédiat à toutes les informations dont elle a besoin et les partage instantanément.

Elle est différente car elle dispose de processus R&D rationalisés lui permettant de proposer des offres innovantes, elle optimise sa production en la simulant à l’aide de jumeaux numériques de ses usines et de ses équipements et s’adapte à l’évolution des exigences et de la demande en fabriquant sur des appareils flexibles et intelligents. Enfin, elle s’appuie sur l’analyse pour passer du réactif au proactif, et adopte rapidement les technologies, telles que l’apprentissage machine et l’analyse prescriptive.

Elle connecte les différents aspects du produit afin d’automatiser l’information, comprendre et faciliter les changements depuis l’élaboration du cahier des charges jusqu’au produit fini. L’un de ses outils clés est un modèle numérique du produit – qui relie entre elles les données du produit et de son emballage, la production ainsi que d’autres informations sur le produit – associé à des jumeaux numériques de l’équipement et des sites de production. Elle peut ainsi identifier facilement le site et le processus de production optimal afin de transmettre les innovations de son service de R&D à ses usines du monde entier. Elle peut aussi personnaliser ses produits et les adapter aux particularités locales, et les commercialiser de façon rapide et efficiente, sans erreur ni rupture dans sa chaîne d’approvisionnement ou sans problème réglementaire. Enfin, la digitalisation génère une masse de données utilisées pour améliorer les processus et la qualité, en faisant appel à l’analyse du big data et en réinjectant de nouvelles idées et informations dans les processus de R&D et de fabrication afin de les améliorer.

Permettre la digitalisation

L’entreprise numérique a besoin d’une plateforme qui connecte parfaitement l’information et les personnes dans toute l’entreprise. En centralisant les données et les accès, le PLM (Product Lifecycle Management ou gestion du cycle de vie des produits) est la fondation de la digitalisation. Les solutions de fabrication intégrée aident à en réaliser le potentiel en simulant et optimisant de façon numérique les coûts, la production, la consommation énergétique et la durabilité, et en transférant l’innovation vers les sites de fabrication intelligents et la chaîne d’approvisionnement. L’analyse prédictive transforme de grandes quantités de données en informations concrètes révélant de nouvelles opportunités. Avec cette combinaison, la digitalisation permet aux entreprises du secteur de dépasser les approches purement électroniques ou informatisées et de profiter des avantages qu’offre l’entreprise numérique.

Digitalisation et bénéfices

Grâce à elle, l’entreprise agroalimentaire réagit aux changements sans commettre de coûteuses erreurs. Elle l’aide à tirer le meilleur parti de ses ressources humaines et de sa capacité de production tout en accumulant des connaissances. Quelle que soit sa taille, celle qui adopte la digitalisation est mieux armée pour affronter la concurrence lorsque le marché évoluera vers des consommateurs plus connectés et une alimentation plus personnalisée. Enfin, la digitalisation permet de réagir rapidement et avec confiance pour résoudre les problèmes ou tirer parti des opportunités du marché, grâce à une chaîne d’approvisionnement et un réseau de production reliés entre eux de façon numérique et capables de réagir intelligemment.

Pour lire l’intégralité de cet article en anglais, ainsi que des articles connexes, cliquez ici.

Jim Brown est président de Tech-Clarity, un cabinet de recherche indépendant qui étudie la manière dont les industriels utilisent des processus et des logiciels conformes aux meilleures pratiques pour améliorer le fonctionnement et les performances de leur entreprise.

Contenu proposé par Siemens PLM Software.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS