Sursis pour Turpin et 94 de ses salariés

Social

Partager

Le Tribunal de Commerce de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) vient d'accorder un sursis à l'entreprise Turpin, établie à Saint-Rémy-Boscrocourt dans le département éponyme et spécialisée dans le triage et le polissage du verre, mise en redressement judiciaire par la même instance juridique le 2 juillet dernier.

Toutefois, cette continuation d'activité accordée jusqu'au 7 novembre prochain, passe par le licenciement de 15 de ses 109 salariés.

Une décision dont l'administrateur judiciaire attend qu'elle permette d'apurer les comptes de cette entreprise sous-traitante pour les grands verriers (Saint-Gobain Desjonqueres, Saverglass). Celle-ci ne se trouve pas en difficulté par manque de commandes, mais selon la direction, à cause de la mise en place des 35 heures, source d'augmentation des coûts du travail.

Patrick BOTTOIS

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS