Quotidien des Usines

Sursis d’un mois pour SEB-Cerf

, , ,

Publié le

Sursis d’un mois pour SEB-Cerf
©SEB-Cerf
© DR

Social. En redressement judiciaire depuis fin juin SEB-Cerf de Saint-Dizier (Haute-Marne) vient de se voir accorder un mois de délai par le Tribunal de commerce de Chaumont pour trouver un repreneur.

 
Tout commence début juin par le soupçon qui pèse sur la société dans l’affaire des steaks hachés contaminés par la bactérie E.coli. Le site de Saint-Dizier avait livré des produits de la marque « Steack Country » à Lidl, son principal client (qui l’a depuis abandonné). Les lots incriminés avaient provoqué une grave intoxication alimentaire de plusieurs enfants.
 
Par la suite le distributeur allemande avait lâché la SEB-Cerf et entraîné l’arrêt de la production. Les 180 salariés du site bragard s’étaient alors retrouvés au chômage technique.
 
Le 27 juin, Guy Lamorlette avait déposé le bilan de sa société auprès du tribunal de commerce en espérant toutefois qu’il lui serait accordé un plan de continuation de son usine.
 
Après analyses, il avait été démontré que le site de transformation de viande n’était en rien responsable de la contamination. Le problème provenait d’Allemagne, pays d’origine de la viande.
 
Les éventuels repreneurs ont jusqu’au 14 octobre pour se faire connaître.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte