Sur un mois, le chômage baisse. Sur un an, il explose

Publié le

Pour le gouvernement, c’est un renversement de tendance. Le nombre de chômeurs de catégorie A a baissé en décembre. Toutefois, sur un an la situation reste inquiétante, notamment pour les jeunes et les seniors. La question du chômage de longue durée risque de revenir au centre des préoccupations.

Sur un mois, le chômage baisse. Sur un an, il explose © Reuters

Lundi 25 janvier, Nicolas Sarkozy l’avait annoncé lors de son intervention télévisée. C’est désormais confirmé, et même plus tôt que prévu : le nombre de chômeurs de catégorie A a baissé de 0,7 % au mois de décembre par rapport au mois précédent. Pour la seule métropole, le nombre de chômeurs de catégorie A est de  2 611 700.
La crise étant passé par là, sur un an, le nombre de chômeurs a nettement augmenté. La hausse est de 18,5%, ce sont 407 200 chômeurs de catégories A supplémentaires qui se sont inscrits sur les listes de Pôle Emploi.

Le retournement de tendance a donc eu lieu sur le dernier mois de l’année et il est encore trop tôt pour savoir s’il sera ou non durable. Ce que l’on sait d’ores et déjà, c’est qu’en intégrant les personnes ayant eu une activité réduite, le nombre de demandeurs d’emplois continue de progresser : +0,2 %. La tendance reste la même si on compte les chômeurs en formation, en maladie ou bénéficiant de contrats aidés.

Jeunes et seniors les plus touchés

Plus inquiétant, alors que le gouvernement a fait de l’emploi des seniors une priorité pour l’année 2010, le taux de chômage des plus de 50 ans ont augmenté de 0,1 % (catégorie A) et de 0,6 % (catégorie A, B, C). Cela n’a pas profité aux plus jeunes : les moins de 25 ans continuent d’être particulièrement touchés par le chômage. Le nombre de demandeurs d’emplois a baissé de 1,6 % (catégorie A) et de -1 % (A, B, C).

La durée d’ancienneté d’inscription à Pôle Emploi a augmenté en décembre, le chômage de longue durée progressant. Ainsi, plus d’un demandeur sur trois est inscrit au chômage depuis plus d’un an. Une part non négligeable d’entre eux risque de se retrouver en fin de droits au cours de l’année 2010. La direction des statistiques de Pôle Emploi avait révélé dans un document qu’un million de demandeurs d’emplois perdrait ses droits en 2010 : 60 % d’entre-eux ne seraient pas éligibles aux dispositifs de solidarité (allocation spécifique de solidarité ou RSA).

Christophe Bys

Précision
Normalement ces données ne sont divulguées qu’à 18 heures. Un de nos confrères ayant décidé de les publier précocement, nous avons décidé de faire de même pour ne pas pénaliser nos lecteurs.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte