Sur orbite depuis un avion : Virgin Orbit ouvre une nouvelle voie d'accès à l'espace

En mettant en orbite dix nanosatellites avec son micro-lanceur LauncherOne le 17 janvier, Virgin Orbit a démontré la possibilité de lancer des petites charges utiles depuis un avion. Un moyen rapide et flexible, selon l'entreprise californienne, qui annonce de prochaines missions commerciales.

Partager
Sur orbite depuis un avion : Virgin Orbit ouvre une nouvelle voie d'accès à l'espace
Alors que le Boeing 747 se cabre, LauncherOne est lâché sous l'aile gauche. Son moteur principal s'allume quelques secondes plus tard et prend le relais pour emmener 300 kg à 500 kg de charges utiles en orbite basse.

La deuxième fois aura été la bonne. Le micro-lanceur de Virgin Orbit a effectué avec succès son deuxième test de vol orbital le 17 janvier – la première tentative s'était soldée par un échec en mai 2020 . Une réussite bienvenue dans la mesure où, si le vol de l'an dernier avait été effectué sans charge utile, la mini-fusée emmenait cette fois dix cubesats pour le compte de l'Agence spatiale américaine (Nasa).

L'entreprise indique dans un communiqué que sa prochaine mission sera commerciale et que plusieurs lancements sont d'ores et déjà réservés par des clients institutionnels et privés.

Exit le pas de tir, un aéroport suffit

Baptisé LauncherOne, le petit lanceur de 20 mètres de long a été déployé à l'horizontale depuis un Boeing 747 modifié. Une approche propre à Virgin Orbit qui se distingue de ses concurrents chez qui le décollage s'effectue à la verticale depuis un pas de tir.

Accroché sous l'aile gauche de l'avion, le lanceur a été lâché vers 10 kilomètres d'altitude au-dessus de l'océan Pacifique à 20h40 (heure de Paris), une heure après le décollage depuis l'aéroport de Mojave (Californie, Etats-Unis).

10 satellites à 500 km d'altitude

Après la séquence d'allumages et séparation des deux étages de la fusée, les dix satellites ont été mis en orbite correctement vers 500 kilomètres d'altitude. Il aura fallu attendre 23h30 (heure de Paris) pour en avoir confirmation.

« En plus d'améliorer la capacité du lanceur, cette technique permet au système LauncherOne d'être le service de lancement le plus flexible et réactif du monde – capable de voler peu de temps après une demande et depuis une large variété d'endroits pour accéder à n'importe quelle orbite [ndlr : en orbite basse toujours, mais sur n'importe quelle inclinaison] », précise Virgin Orbit dans son communiqué.

Virgin Orbit rejoint Rocket Lab

Conçus pour mettre en orbite des petits satellites très rapidement, les micro-lanceurs font l'objet d'une course effrénée, notamment aux Etats-Unis. Effectuant des lancements commerciaux routiniers depuis 2018, Rocket Lab est le plus avancé.

L'année 2020 a été marquée par les progrès du californien Astra avec un vol orbital concluant en décembre - après un premier échec en septembre et une annulation de l'opération en mars .

Jusqu'à présent en Europe, la philosophie a plutôt été d'adapter les lanceurs lourds existants pour transporter des petits satellites : équipé d'un dispenseur, le lanceur européen Vega en a mis 53 en orbite en septembre 2020 .

L'Europe pourrait se lancer dans les micro-lanceurs

Mais la donne pourrait changer : en décembre 2020, les Ministres français et allemand de l'économie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, ont déclaré dans un communiqué commun au sujet de la politique spatiale européenne que « le développement et l'utilisation industrielle de micro-lanceurs sont essentiels ».

Rocket Factory Augsburg, PLD Space, Venture Orbital Systems, … Déjà à pied d’œuvre, nombre de petites entreprises européennes n'ont pas attendu les déclarations politiques pour se lancer dans la course.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS