Sur Fessenheim, "Don Royal de la Mancha" refuse la défaite

Ségolène Royal assure que le décret de fermeture de Fessenheim sera publié avant la fin du quinquennat dans moins d’un mois. Pourtant, la décision de conseil d’administration d’EDF affirme le contraire.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sur Fessenheim,

Sans se dépareiller de son panache vert, Ségolène Royal, ministre de l’environnement, a décidé de continuer la bataille contre les moulins à vent d’EDF, quand bien même le combat est perdu depuis longtemps. S’étant donné la lourde tâche d’être le chevalier qui portera la promesse de François Hollande de fermer la centrale de Fessenheim, elle ne faiblit pas malgré la terrible estocade reçue le 6 avril par le conseil d'administration de l'électricien.

"La fermeture de Fessenheim est déclarée irréversible par le conseil d’administration d'EDF. Sortir du tout nucléaire c'est fait. Le décret sera pris ces jours-ci", twittait-elle jeudi 6 avril. Le lendemain matin, interrogée sur RTL, elle insiste : "Je considère que la décision du conseil d'administration vaut demande (de mise à l’arrêt de la centrale) et ce décret sera pris avant la fin du mandat. Je l'ai d'ailleurs déjà mis en rédaction".

Sauf que non… Le décret ne peut paraître qu’après qu’EDF a fait la demande d’abrogation d’exploitation de la centrale de Fessenheim. Or le conseil d’administration a soumis cette demande à plusieurs conditions. La principale est qu’elle ne sera faite par le PDG de l’entreprise que six mois avant la mise en service de l’EPR de Flamanville, soit au mieux mi-2018. Consciente de cela, Cécile Duflot n’a d’ailleurs pas hésité à accuser la ministre Ségolène Royal de mensonge.

En réalité, ce sera tout simplement au futur locataire de l’Elysée de prendre une décision finale sur Fessenheim, sachant que toutes les conditions sont désormais réunies pour trancher. Benoît Hamon (PS), Emmanuel Macron (En Marche) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) y sont favorables. François Fillon (LR) et Marine Le Pen (FN) reviendraient sur cette décision.

Du côté des syndicats, on insiste sur la défaite de la ministre. Dans un communiqué, la CFDT explique : "Le conseil d'administration d’EDF, réuni hier, a pris la décision de ne pas fermer la centrale de Fessenheim en 2017. Malgré les pressions exercées dans les médias par la ministre sur les administrateurs indépendants, ceux-ci ont rejeté le texte initial qui leur était soumis".

LA CFE-CGC tempère un peu : "Le Conseil d’administration a adopté ce jeudi 6 avril 2017 une délibération prévoyant la fermeture irréversible et inéluctable de la centrale nucléaire de Fessenheim mais en la conditionnant. Cette décision est la moins mauvaise option, même si pour la CFE Energies, le Conseil d’administration aurait dû refuser de voter cette délibération et ne pas céder au chantage inacceptable de l’Etat".

0 Commentaire

Sur Fessenheim, "Don Royal de la Mancha" refuse la défaite

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS