Sur Facebook, 470 faux comptes pour "troller" la campagne américaine

SAN FRANCISCO (Reuters) - Facebook a découvert que des dizaines de comptes probablement faux et basés en Russie avaient dépensé 100.000 dollars en publicités sur le réseau social entre mai 2015 et mai 2017 afin de promouvoir des messages prêtant à polémique aux Etats-Unis, dans le contexte de la campagne électorale de 2016.
Partager
Sur Facebook, 470 faux comptes pour
Facebook a découvert que des dizaines de comptes probablement faux et basés en Russie avaient dépensé 100.000 dollars en publicités sur le réseau social entre mai 2015 et mai 2017 afin de promouvoir des messages prêtant à polémique aux Etats-Unis, dans le contexte de la campagne électorale de 2016. /Photo prise le 17 janvier 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

Trois mille publicités ont ainsi été achetées par ces 470 comptes et pages "non authentiques" pour diffuser des points de vue controversés sur des sujets comme l'immigration, les questions raciales ou les droits des homosexuels.

Selon un employé de Facebook, des liens ont pu être établis entre ces publicités et une "ferme à trolls" bien connue de Saint-Pétersbourg qui publie régulièrement des commentaires sur les réseaux sociaux.

Cinquante mille autres dollars ont été dépensés, probablement par des Russes, pour 2.200 publicités "potentiellement liées à la politique", a précisé Facebook au terme d'une enquête interne.

Ces conclusions ont été présentées sur un blog par Alex Stamos, le responsable de la sécurité de Facebook.

Le groupe dit coopérer avec les agences fédérales qui enquêtent sur l'ingérence russe dans la campagne électorale de 2016 aux Etats-Unis. Facebook a notamment transmis ses conclusions au procureur spécial Robert Mueller.

Le réseau social n'a pas établi de lien entre ces publicités et une équipe de campagne en particulier.

Les publicités portaient sur des sujets d'intérêt national et ne semblaient pas viser en particulier les "Swing States", ces Etats indécis dont le vote détermine l'issue de l'élection présidentielle américaine.

Les 100.000 dollars évoqués par Facebook ne représentent qu'une goutte d'eau par rapport au milliard de dollars dépensé en publicités politiques lors de la campagne de 2016, même s'ils confortent la thèse des services de renseignement américains selon laquelle Moscou s'est impliquée dans l'élection.

(Joseph Menn, David Ingram; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS