Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Suppression des avantages sur le diesel ou élargissement à l'essence ?

Léna Corot ,

Publié le

Alors que la commission d’enquête parlementaire sur l’offre automobile française préconise la fin des avantages fiscaux pour les voitures diesel, Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, propose d’accorder le même avantage à l’essence.

Suppression des avantages sur le diesel ou élargissement à l'essence ? © Le trafic routier est le principal facteur de pollution chronique en Ile-de-France.

"Nous allons donner à l’essence le même avantage dont bénéficie le diesel". Invitée jeudi matin sur France 2, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a pris le contre-pied du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les véhicules diesel rendu mercredi.

En effet, la commission d'enquête parlementaire préconise "la suppression progressive de tous les avantages fiscaux au diesel en cinq ans […] et la montée en puissance de la taxe carbone pour soutenir le déploiement du véhicule zéro émission". La suppression de cet avantage est notamment accompagnée d’une augmentation du budget sur la recherche pour permettre aux constructeurs de transiter vers des véhicules dits propres, et de ne pas supprimer d’emplois.

Or Ségolène Royal souhaite, à l'inverse, étendre les avantages des véhicules diesel aux voitures essence. Les entreprises pourront donc déduire 80% de la TVA appliquée sur l’essence, comme c’est le cas actuellement pour les véhicules diesel. Cette mesure débutera dès le 1er janvier 2017 et se fera de façon progressive "en deux ans", a-t-elle précisé sur France 2.

"Lui donner le temps de cette mutation vers les transports propres"

Ségolène Royal a justifié sa proposition par une volonté d’aider les constructeurs dans leur mutation vers les transports propres : "On ne va pas retirer un avantage au diesel pour tenir compte de la place de l’industrie du diesel, pour lui donner le temps de cette mutation vers les transports propres, mais il n’y a aucune raison que l’essence ait un désavantage". Ségolène Royal, opposée à la suppression de cette avantage, semble rejoindre les arguments développés par certains syndicats.

En effet le syndicat Force Ouvrière (FO) craint que la fin des avantages fiscaux liés au diesel conjugué à un durcissement des normes n’accentue la chute des ventes de véhicules diesel. Chute des ventes amorcée depuis 2014 puisque les immatriculations neuves de voitures diesel sont passées de 63,9% à 52,7%. Or, "une accentuation du phénomène pourrait remettre en cause les investissements en recherche et développement mis en œuvre par le groupe" PSA  pour réduire les émissions des véhicules explique Christian Lafaye, délégué syndical. Deux philosophies différentes mais une même idée : transiter vers des véhicules dits propres sans toucher à l'emploi en France.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle