Sun et Microsoft se reconcilient pour contrer Linux

,

Publié le

Les deux géants enterrent leurs différends juridiques et annoncent une collaboration technologique de dix ans.

Steve Ballmer, le P-DG de Microsoft, et Scott McNealy, le P-DG de Sun, se serrant la main, sourire aux lèvres, sur la même photo... Non, ce n'est pas un montage ! L'événement a surpris plus d'un observateur cette semaine. Après des années d'une guerre sans merci, les deux géants ont annoncé, le 2 avril, la signature d'un accord de « collaboration technologique large », valable pour ces dix prochaines années. Moyennant la somme de 1,6 milliard de dollars, Sun va cesser toute poursuite judiciaire à l'encontre de Microsoft : 700 millions de dollars pour la plainte antitrust et 900 millions de dollars pour les litiges liés aux brevets de Sun (technologie Java notamment).

Leurs différends enterrés, les deux groupes vont, en outre, collaborer afin de rendre leurs environnements compatibles. Microsoft déboursera, dès à présent, 350 millions de dollars pour utiliser les brevets de Sun dans le domaine des serveurs. A l'inverse, Sun achètera les technologies Microsoft dès qu'il les intégrera dans ses machines.

Les batailles juridiques ne sont plus souhaitables

Pourquoi cette soudaine volte-face ? Parce que pour les deux groupes, les batailles juridiques ne sont plus souhaitables. En recul sur son coeur de métier, Sun n'en a plus les moyens. Le groupe a enregistré une perte de 800 millions de dollars au dernier trimestre et s'est vu forcé d'accentuer un plan de restructuration déjà sévère en supprimant 3 300 postes supplémentaires. Microsoft n'a pas non plus intérêt à poursuivre le combat. Récemment condamné par Bruxelles, l'éditeur entend désormais régler un maximum de différends à l'amiable.

Des perspectives de croissance menacées

En plus de cette trêve juridique, les deux géants ont signé un accord de collaboration technologique afin de mieux résister à la montée en puissance des solutions Open Source. En plein essor sur le marché professionnel, Linux menace en effet tout autant le coeur de métier de Sun et que celui de Microsoft.

Le décollage du système d'exploitation libre sur les serveurs des entreprises s'est fait au détriment de Solaris et des processeurs Sparc qui équipent les serveurs Sun. Quant à Microsoft, il voit ses perspectives de croissance sérieusement menacées par Linux, qui commence à s'immiscer sur le poste de travail. Soutenu par des poids lourds comme IBM et HP, l'OS est devenu trop dangereux. « Business oblige », le pragmatisme de Sun et Microsoft l'a emporté.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte