Quotidien des Usines

Sulky-Burel : une usine à l’organisation « réactive »

,

Publié le

Sulky-Burel : une usine à l’organisation « réactive »
Sulky-Burel

 

Investissement. C’est dans une nouvelle usine que ce constructeur d’équipements pour la préparation du sol, le semis et la fertilisation fêtera en juin prochain ses 75 ans d’existence.
 
L’entreprise qui a réalisé en 2009 un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros et emploie 240 personnes, compte donner ainsi un nouveau souffle à son système de production. Ainsi qu’à son exportation qui devra passer de 32 % aujourd’hui à 50 % dans cinq ans.
 
« L’organisation de la production dans notre ancienne usine qui date de 1945, était trop rigide », souligne Julien Burel, directeur général de l’entreprise et petit-fils du fondateur. Maître du juste-à-temps qu’il utilise depuis de nombreuses années, le constructeur ne gardera dans cette usine que les opérations de production à forte valeur ajoutée. La découpe laser des tôles sera ainsi confiée à ses sous-traitants.
 
Située à proximité de son siège historique de Chateaubourg (Ille-et-Vilaine), près de Rennes, le site HQE (haute qualité environnementale) a nécessité un investissement de 20 millions d’euros. Dont 3 millions consacrés à une ligne de peinture écologique fournie par l’italien Imel.
 
Eclairée par la lumière du jour, cette usine modulaire assurera un flux de production sans goulot d’étranglement. La livraison de matières premières et de composants est assurée en bout de lignes de fabrication.
 
Situées dans un grand espace ouvert, ces lignes fabriqueront en juste-à-temps toutes les variantes d’une famille d’équipements. « Les flux de production pourront être réorganisés rapidement en fonction d’une demande qui devient de plus en plus fluctuante », explique le spécialiste.
 
La nouvelle usine assemblera 30 à 40 machines différentes par jour.
 
Au module « production », s’ajoute celui des bureaux d’études et administratifs qui se sont rapprochés de la production. « Le retour au productivisme semble inévitable, mais il se fera sans doute sous une forte pression environnementale », pense Julien Burel. Alors, le module R&D qui imaginera les équipements de demain aura du pain sur la planche…
 
A lire également :
 
John Deere renoue avec la croissance

 

Agco et Gima rationnalisent leur fabrication

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte