Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Suite à la cyberattaque, les usines Renault vont progressivement reprendre leur activité

, , ,

Publié le , mis à jour le 15/05/2017 À 06H59

Infos Reuters PARIS (Reuters) - La quasi-totalité des usines Renault touchées par la vague mondiale de cyberattaques de vendredi 12 mai devraient pouvoir reprendre leur activité lundi, a indiqué dimanche à Reuters un porte-parole du constructeur automobile. Mais la reprise générale du travail à l'usine de Douai n'est prévue que pour mardi.

Suite à la cyberattaque, les usines Renault vont progressivement reprendre leur activité
La quasi-totalité des usines Renault touchées par la vague mondiale de cyberattaques de vendredi devraient pouvoir reprendre leur activité lundi.

"Il y a un retour progressif a la normale pour tous les sites depuis hier soir", a déclaré dimanche un porte-parole du constructeur automobile. "La quasi totalité des usines devraient être en mesure de redémarrer leur activité demain."

A la suite de la vague de cyberattaques qui a touché plusieurs pays vendredi 12 mai, Renault avait dû mettre à l'arrêt samedi plusieurs de ses sites de production par précaution.

L'usine Renault de Douai sera, quant à elle, encore à l'arrêt lundi, selon La voix du Nord. La direction a contacté le maximum de son personnel lui indiquant que la production de voitures serait à l'arrêt lundi. La production devrait reprendre le soir pour l'équipe de nuit, poursuit le quotidien régional. La reprise générale du travail est prévue pour le mardi 16 mai.

Une enquête ouverte en France

En France, une enquête a été ouverte et confiée par le parquet de Paris à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC).

Elle porte sur les chefs "d'accès et maintien frauduleux dans des STAD (services de traitement automatisés des données), entraves au fonctionnement de STAD, extorsions et tentatives d'extorsions".

Pour Reuters, Mathieu Rosemain, avec Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus