Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Créer une économie circulaire du plastique, pas si simple pour Suez

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Le géant de l’environnement se dit engagé dans l’économie circulaire. Mais sa première conférence Open-ressources sur l’innovation dans le domaine montre qu’il lui faut trouver d’urgence des partenaires, à commencer par les consommateurs eux-mêmes.

Créer une économie circulaire du plastique, pas si simple pour Suez
Une boucle à lui tout seul ? Suez ne se contente pas de collecter et trier les déchets plastiques. Il s'est aussi lancé dans la production de plastiques recyclés en ouvrant avec le chimiste LyondellBassel l'usine Quality Circular Polymer à Maastricht (Pays-Bas).
© @DavidPlas-Suez

Entamer une révolution globale n’est jamais simple. Surtout dans un monde économique encore organisé en silos. Suez, qui se dit engagé dans une révolution de la ressource et défend le développement de l’économie circulaire, est confronté au problème. Lors de sa première conférence Open-Ressources organisée à Paris le 16 octobre dans le cadre de sa semaine de l’innovation, le besoin de mieux collaborer avec toutes les parties prenantes s’est fait criant. Car même si Suez avait invité Danone, Renault et l’Oréal, c’était pour mieux pointer les limite du recyclage des plastiques, objets de toute les inquiétudes du moment, que pour démontrer de vraies boucles vertueuses. Entre le défaut de tri (entre 25 et 30% des déchets ménager non triés en France), la qualité des plastiques recyclés, leur prix, et les volumes vraiment disponibles… Le recyclage du plastique n’a rien de simple. 

La tentation d'avancer seul 

Surtout, alors que l’économie circulaire implique de créer des boucles entre producteurs consommateurs et déchets, les  déchets des uns étant les ressources des autres, Suez semble l’aborder plutôt en étoile, s’occupant, non seulement de la collecte des déchets et de leur tri, c’est son métier, mais aussi de la production. Avec LyondellBasell, il vient de créer une co-entreprise dédiée à la production de polymères recyclés de haute qualité. L’usine installée à Maastricht au Pays-Bas, produit déjà 25 000 tonnes de polypropylène (PP) et de polypropylène haute densité (PEHD). Elle vise les 35 000 tonnes par an. Et bien que ventant une approche open-source pour son innovation, avec un fonds d’investissement de 50 millions d’euros (l’ex BlueOrange) et des pilotes avec des start-up, comme Fermentalg pour la capture du carbone et des particules fines en ville, ou Cryo pour la production de biométhane liquéfié pour le transport sur une de ses stations de traitement des eaux usés, Suez ne s’est pas encore totalement débarrassé du syndrome NIH (non invented here, pas inventé par nous).

Business as Usual

Suez n’est pas totalement prêt non plus à repenser la valeur de ses investissements. Alors que Pascal Canfin, président du WWF France, invité à la conférence, invitait Suez à réfléchir avec des entreprises de tous secteurs, "aux règles du jeu, taxe carbone mise à part", qui leur permettraient d’accélérer dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité, Jean-Louis Chaussade, le directeur général du groupe, botte en touche. Parce que lui, comme les autres, ont des comptes à rendre à leurs salariés et leurs actionnaires, leurs investissements doivent être rentables économiquement. Et la taxe carbone reste l'alpha et l’oméga pour déclencher des investissements risqués. Jean-Louis Chaussade se retourne aussi vers le gouvernement français et l’Europe pour mettre en place une régulation plus favorable au recyclage.

Le consommateur toujours plus sollicité

Suez en appelle aussi beaucoup aux consommateurs, pour trier encore plus, ne pas bouder le plastique - car "il préserve mieux les aliments" et il est bon pour le climat, car il "allège l’emballage ce qui réduit l’impact du transport des produits", a expliqué Christine Lévêque, de Suez Benelux et Allemagne -  mais aussi privilégier les emballages recyclés dans leurs achats. Plus facile à dire qu’à faire. Surtout lorsque juste avant, les industriels comme l’Oréal et Danone Waters ont expliqué comment il était compliqué pour eux, malgré leur efforts, d’utiliser des plastiques recyclés ! 

Casser les silos

Alors certes, Jean-Louis Chaussade parle de la nécessité de "changer notre rapport à la matière". Il explique qu’il y a "urgence à changer notre manière de produire mais surtout de consommer". Il rappelle que la gestion du défi planétaire du siècle "nécessite des alliances" et de jouer "collectif", qu’il faut "construire une économie partagée" et "que l’on ne peut plus travailler en silos". Mais ces incantations se heurtent au "business as usual" auquel Suez a du mal à échapper. S’il n’y avait une urgence climatique absolue à changer maintenant d’approche, il serait difficile de le lui reprocher. Mais l’urgence est là. Et le prix de Pionnier des ODD 2018 de la part de l’UN Global Compact que Jean-Louis Chaussade s’est vu remettre fin septembre à L’ONU en récompense du travail de Suez en faveur du développement durable, est sûrement une invitation à faire école.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle