Suez compte augmenter sa production de biogaz de 30 à 50% en cinq ans

Suez a annoncé mardi 15 septembreson intention d'augmenter sa production de gaz à partir de déchets et de boues de 30% à 50% d'ici à 2020, le groupe misant en particulier sur l'injection croissante de biométhane dans le réseau de gaz français.

Partager

Le biogaz, qui alimente également des centrales et des réseaux de chaleur, représente aujourd'hui un térawattheure d'électricité produite par an pour le spécialiste du traitement de l'eau et des déchets.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"On a vraiment intérêt aujourd'hui à jouer la réutilisation du biogaz en tant que gaz plutôt que de le transformer en énergie électrique", a déclaré lors d'une conférence de presse Thierry Mallet, directeur de l'innovation, du marketing et de la performance industrielle de Suez.

La france, en retard

"La France, par rapport au reste de l'Europe, est extrêmement en retard en matière de production de biogaz (...) On est dans un rapport de un à dix entre ce que nous produisons en France et ce que produit l'Allemagne."

GrDF, le gestionnaire du réseau de distribution français, estime que le biométhane - du biogaz épuré - devrait représenter 1% de la consommation française en 2020, la loi de transition énergétique ayant fixé un objectif de 10% en 2030. Il a également élaboré un scénario selon lequel 73% du gaz consommé en France pourrait être d'origine renouvelable en 2050.

Suez envisage de participer à plus d'une centaine de projets de méthanisation dans les cinq ans qui viennent, alors qu'il en compte aujourd'hui 170.

Les producteurs de biométhane - dont l'injection sur les réseaux français est autorisée depuis 2011 - bénéficient de tarifs d'achat garantis sur 15 ans.

GrDF estime que le surcoût du biométhane par rapport au gaz naturel, compensé par une contribution payée par les consommateurs, devrait représenter cette année 0,30 euro pour une maison individuelle et un montant compris entre 7 et 24 euros par an pour le même foyer en 2020.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS