Succession difficile à la tête de Force ouvrière

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

En bref

Succession difficile à la tête de Force ouvrière © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle
Les contradictions de Force ouvrière, fragile assemblage de mouvances diverses, rendent complexe la succession de Pascal Pavageau. Son arrivée à la tête du syndicat, en avril dernier, avait été préparée depuis plusieurs années. Sa démission en octobre suite à la révélation de l’existence d’un fichier occulte des cadres de FO, a laissé son organisation sans solution. Les 21 et 22 novembre, les 126 membres du « parlement » de Force ouvrière devront choisir entre trois candidats, du jamais-vu dans l’histoire du syndicat. S’ils se maintiennent tous, la centrale sortira divisée de cet épisode qui, déjà, a entaché son image. Premier à se lancer dans la bataille, Patrice Clos, le secrétaire général de la fédération des transports, est soutenu par[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte