Subprimes : les entreprises européennes menacées

Selon une étude du cabinet AlixPartners, le nombre de sociétés en difficulté pourraient augmenter dans les prochains mois, à la suite de la crise du marché du crédit immobilier américain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Subprimes : les entreprises européennes menacées
Les entreprises européennes risquent de faire les frais de la crise du marché du crédit initiée par les « subprimes » américains. Selon le cabinet AlixPartners - qui a interrogé 70 banquiers et avocats internationaux - 93 % des experts anticipent une augmentation du nombre des défauts de paiement au cours des 18 prochains mois des entreprises européennes. 79 % d'entre eux prévoient une hausse du nombre de faillites de sociétés.

Un point de vue bien plus pessimiste par rapport à l'année précédente. En 2006, ils n'étaient que 72 % à anticiper une progression des défauts de paiement et 50 % à tabler sur l'insolvabilité des entreprises sur le Vieux Continent.

« Bien qu'à l'heure actuelle les effets de la crise du crédit mondial paraissent moindres que ce qui a été initialement prévu, ils devraient être considérés comme un signe par tous les dirigeants », analyse Michael Gindfors, le P-DG d'AlixPartners. « Les experts européens du secteur industriel ressentent qu'il pourrait y avoir beaucoup plus de changements ».

Selon les experts, c'est l'industrie manufacturière qui devrait être la principale touchée par les effets de la crise du crédit. En revanche, la France devrait être davantage épargnée que ses partenaires européens. L'Allemagne et la Grande-Bretagne figurent en tête des pays les plus vraisemblablement touchés. La France arrive à la troisième place, pour 12 % des sondés.

Solène Davesne


Les difficultés de financement augmentent

Selon l'indicateur mensuel de l'Association française des trésoriers d'entreprise, les difficultés de recherche de financement des entreprises augmentent. Depuis septembre, la proportion de trésoriers trouvant « facile » l'accès au crédit a brutalement chuté. « Le solde d'opinion qui naviguait entre 15 % et 20 % depuis deux ans a chuté brusquement à 1 % début septembre », relève l'étude menée avec l'institut Coe-Rexecode auprès de grandes entreprises. Une tendance qui se poursuit en octobre.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS