STX n'exclut pas de céder ses chantiers navals français pour se désendetter

Alors qu'il négocie actuellement avec ses créanciers, le coréen STX Offshore & Shipbuilding a annoncé vendredi 3 mai qu'il n'excluait pas de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et Chine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

STX n'exclut pas de céder ses chantiers navals français pour se désendetter

Le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding a annoncé vendredi 3 mai qu'il envisageait de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et Chine dans le cadre du plan de désendettement lancé par sa maison mère. A fin 2012, la dette du groupe était évaluée à 12 200 milliards de won, soit 8,5 milliards d'euros.

STX Offshore contrôle indirectement deux tiers du capital de STX France, qui regroupe les chantiers de Lorient et Saint-Nazaire, le solde étant aux mains de l'Etat français.

En négociations actuellement avec ses créanciers, la holding STX Corp et plusieurs de ses filiales ont demandé une restructuration de leur dette, a annoncé de son côté la Korea Development Bank (KDB), le premier de ces créanciers.

Affaibli par le ralentissement du marché mondial de la construction navale, STX a multiplié les cessions d'actifs depuis l'an dernier. En 20125, STX Offshore & Shipbuilding a enregistré une perte nette de 782 milliards de won (548 millions d'euros).

Avec Reuters (Joyce Lee)

0 Commentaire

STX n'exclut pas de céder ses chantiers navals français pour se désendetter

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS