Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

STX France mobilisera 100 millions d'euros pour son "Smart Yard"

, , ,

Publié le

Le chantier naval STX France Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a défini un plan de progrès global. Le but ? Créer le chantier intelligent capable d'abaisser encore le prix de revient des navires.


©Bernard Biger STX France - L'Harmony of the seas

STX France a présenté mercredi 2 décembre à ses 2 500 salariés son plan "Smart Yard 2020", lequel mobilisera 100 millions d'euros d'investissements dans les cinq ans à venir. L'enjeu, pour le chantier naval de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), est de gagner 10% sur le prix des paquebots qu'il construit afin de mieux rivaliser avec ses grands concurrents. Déjà, au cours des cinq dernières années, le chantier a réduit ses coûts de 15% et investi 100 millions d'euros dont 30 pour son nouveau portique

Sept leviers

Cette fois, Laurent Castaing, le directeur général de STX France, présente un plan en sept leviers, l'un des principaux étant l'informatique et l'amélioration de la qualité des données, afin d'optimiser la conception et la construction des navires. La R&D sera également musclée. Sur le plan industriel, c'est un "chantier du futur", que STX France entend mettre en place, faisant la part belle à la robotique, à la cobotique (robot compagnon), à la digitalisation…

L'entreprise veut généraliser le "Lean Manufacturing" (production au plus juste, sans gaspillage) à l'ensemble du chantier et même à la sous-traitance. L'un des leviers primordiaux sera l'optimisation des navires répétitifs, ou de séries, ceux qui viennent après le prototype. C'est surtout là que les marges peuvent s'étoffer.

Volet RH

Le plan comporte aussi un volet HSE (hygiène, sécurité et environnement) et un chapitre "réussir ensemble", devant remettre le dialogue social au goût du jour. Cet aspect, mais aussi le plan dans son ensemble, est plutôt bien reçu en interne. "Il répond bien à notre préconisation de travailler mieux, au lieu de travailler plus", mentionne François Janvier de la CFE-CGC qui pose cependant la question de son financement. La CFDT salue également l'ambition de "Smart Yard 2020", rappelant que le "pacte de compétitivité" qu'elle avait accepté de signer en 2014 fut le déclencheur de plusieurs grosses commandes dont la série Vista de l'armateur italien MSC.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle