STX France: Macron appelle à réviser l'équilibre actionnarial

SAINT-NAZAIRE, Loire-Atlantique (Reuters) - Emmanuel Macron a souhaité mercredi une révision des équilibres de principe conclus en avril dernier pour la future structure actionnariale des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), que l'italien Fincantieri souhaite acquérir.
Partager

"Je me réjouis et me félicite d'un rapprochement industriel entre STX France et Fincantieri qui matérialise la force de l'Europe, l'excellence de la relation entre nos deux pays", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une visite sur les chantiers navals à l'occasion de la cérémonie de livraison du paquebot Meraviglia. "Je veux donc que ce partenariat italien industriel puisse se construire et se consolider".

"Mais je veux aussi vous dire qu'au-delà, en lien avec nos amis italiens - et j'ai parlé hier au président du conseil Paolo Gentiloni - et en lien avec les principaux clients des chantiers, je souhaite que les équilibres de principe trouvés en avril 2017 puissent être revus", a-t-il poursuivi.

Soulignant avoir entendu les "préoccupations" des salariés, il a souhaité que la nouvelle structure actionnariale "permette d'abord de consolider le plan de charge industrielle".

"En aucun cas l'actionnariat futur ne doit fragiliser la capacité à acquérir de nouveaux contrats et à avoir de nouveaux clients", a-t-il dit. Cette structure doit également "garantir la pérennité des emplois, en aucun cas il ne doit y avoir en raison d'un actionnariat futur des choix qui puissent privilégier un site contre un autre et fragiliser les emplois à Saint-Nazaire".

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire négociera dans les prochaines semaines avec les parties prenantes pour "préserver ces équilibres et notre souveraineté industrielle", le savoir- faire de l'entreprise, l'emploi et les intérêts de l'économie régionale, a-t-il indiqué.

INQUIÉTUDES DES SALARIÉS

Le groupe italien Fincantieri a annoncé le 19 mai la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 66,66% du capital de STX France, propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, pour 79,5 millions d'euros.

Selon le projet conclu avec le gouvernement en avril dernier, Fincantieri reprendrait 48% des chantiers navals, l'Etat français conserverait ses 33% et le constructeur militaire public français DCNS entrerait au capital à hauteur de 12%. Le complément serait apporté par la Fundazione CR Trieste.

Le secrétaire d’Etat à l’Industrie de l'époque, Christophe Sirugue, avait évoqué des engagements contenus dans l'accord, notamment "à ne pas supprimer d’emplois dans les cinq ans qui viennent".

Lors d'une visite sur les chantiers en avril, le président du groupe italien Giuseppe Bono s'était voulu rassurant face aux inquiétudes exprimées par les salariés, concernant les postes en doublon.

"En tant qu'Italiens, nous n'avons pas une âme colonialiste et nous sommes venus ici et avons réalisé cette opération parce que nous pensons qu'ensemble nous pouvons augmenter la valeur de nos entreprises", avait-il dit. "Le modèle de gouvernance, le management du chantier de Saint-Nazaire auquel nous renouvelons toute notre confiance, sera autonome pour gérer le chantier".

(Guillaume Frouin, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Sophie Louet)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS