STX France envisage jusqu'à 100 millions d'euros d'investissements dans les énergies marines renouvelables

Le chantier naval démontre un savoir-faire dans les fondations d'éoliennes marines et les sous-stations électriques. Mais il attend les premières commandes significatives pour commencer à investir à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

STX France envisage jusqu'à 100 millions d'euros d'investissements dans les énergies marines renouvelables
Sous-stations électrique en construction à Saint-Nazaire. Une commande du groupe Dong pour un champ éolien offshore britannique.

STX France attend la confirmation de premières commandes dans l'éolien offshore pour déclencher des investissements sur son site de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). En fonction des marchés obtenus, le chantier naval estime à 100 millions d'euros l'investissement total possible, par phases successives.

Une première phase de 20 à 30 millions concerne un atelier mettant à l'abri la production de fondations jacket et de sous-stations, pour l'instant à l'air libre. Il s'agirait en fait d'une première ligne couverte de 500 mètres de long sur 50 mètres de large, avec accès direct à la mer. Le principe de l'investissement est décidé et pourrait être lancé rapidement, en fonction des commandes obtenues, sur les parcs français et à l'export, en mer du nord.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les phases suivantes d’investissement prévoient des ateliers complémentaires et des engins de levage, pour atteindre progressivement une capacité de 25 à 100 fondations et 1 à 2 sous-stations électriques par an. De telles structures représentent chacune 20 à 60 millions d'euros de chiffre d'affaires selon leur puissance. Une vingtaine de ces sous-stations sont à construire chaque année en Europe.

Les EMR pourrait créer "entre 300 et 500 emplois directs

A terme, STX France souhaite réaliser un quart à un tiers de son chiffre d'affaires dans les énergies marines renouvelables (EMR). Ce secteur pourrait créer "entre 300 et 500 emplois directs pour STX et ses co-réalisateurs", indique la direction. Déjà, STX France emploie 200 personnes dans les activités EMR et les recrutements se poursuivent. Le chantier a déjà montré son savoir-faire dans l'éolien avec la construction d'une première fondation jacket, sur une technologie ayant obtenu la certification européenne de référence DVN. Une première sous-station pour le groupe Dong est également en construction à Saint-Nazaire.

La région Pays de la Loire se dit prête à participer, en fonds propres, au portage immobilier d'un nouvel atelier après avoir apporté 1,7 million d'euros aux programmes de recherche menés par STX France sur les fondations, sous-stations et autres briques technologiques pour l'éolien offshore.

Emmanuel Guimard

Emmanuel Guimard (Pays de la Loire)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS