STX France décrète 11 800 jours de chômage partiel

Le chantier naval de Saint-Nazaire alourdit ses mesures de chômage partiel après la perte des deux paquebots de Viking River Cruises. Syndicats et élus demandent de nouveaux mécanismes de financements des exportations.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

STX France décrète 11 800 jours de chômage partiel

Après la perte des deux paquebots de Viking River Cruises, STX France a annoncé ce matin au comité d'entreprise 2 571 jours de chômage partiels supplémentaires en avril et juin à répartir sur les 2 100 salariés de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Ils s'ajoutent aux mesures déjà prises la semaine dernière, portant le total à 11 773 jours chômés sur cette période selon la CFE-CGC.

Les critiques fusent sur le financement des contrats de vente de paquebots. « Ceci démontre la faiblesse des moyens français de financement de l’exportation par rapport à ce qui existe chez nos concurrents allemands, italiens, finlandais ou asiatiques qui disposent de banques d’état à l’exportation et d’une vraie stratégie de construction navale », dénonce la CFE-CGC. « Il apparaît bien que c’est le système français de financement qui n’est pas performant : les conditions de taux et de garanties sont excessives, la réactivité de nos institutions est insuffisante en raison de la démultiplication des niveaux de décisions entre les banques et l’administration française », renchérit Joël Batteux, le maire (PS) de Saint-Nazaire.

Sans nouvelles commandes, après le départ du MSC Preciosa et du paquebot Hapag Lloyd, il ne restera en mars 2013 à Saint-Nazaire que les deux porte-hélicoptères russes à terminer.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS