Stress test : l’ASN publie les rapports des exploitants des centrales

[ACTUALISE] - Attendus depuis plusieurs jours, les tests de résistance réalisés sur les centrales nucléaires françaises sont publics depuis le 16 septembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Stress test : l’ASN publie les rapports des exploitants des centrales

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) publie sur son site internet l’ensemble des rapports rendus par EDF, le Commissariat à l’énergie atomique et Areva le 14 septembre. L’autorité suit ainsi la demande faite le même jour par le ministre de l’Industrie, Eric Besson.

Le ministre avait dès le 15 septembre dévoilé trois des pistes proposées par les exploitants des centrales nucléaires. Parmi celles-ci, figure notamment "la présence d'une deuxième source de refroidissement systématiquement", afin d'éviter un scénario semblable à celui intervenu en début d'année à Fukushima.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon les rapports publiés, EDF explique que le niveau de robustesse des réacteurs leur procure une marge satisfaisante de sécurité. Mais le groupe propose des "parades supplémentaires" pour éviter un scénario comme celui de Fukushima. Notamment il préconise la mise en place de pompes autonomes pour préserver une source de refroidissement, d'un groupe électrogène "d'ultime secours" pour alimenter chaque site, ainsi que l'instauration d'une "Force d'action rapide nucléaire (FARN)" capable d'intervenir n'importe où en France dans les 24 heures.

Dans le cadre des stress tests, l'ASN a demandé aux exploitants de 80 installations jugées prioritaires, dont les 58 réacteurs nucléaires, de procéder à des "évaluations complémentaires de sûreté". Ils devaient alors prendre en compte des phénomènes naturels extrêmes d'une ampleur jusque-là jamais envisagée. Et ce, suite à la catastrophe de Fukushima survenue suite au séisme du 11 mars.

Les stress tests doivent notamment revenir sur les conséquences de rupture des digues du grand canal d'Alsace à proximité du site de Fessenheim, de celles du canal de Donzère près du Tricastin et du canal de Provence près de Cadarache.

C'est donc désormais au tour des inspecteurs de l'ASN d'étudier ces rapports. Et la tâche n'est pas mince. Pour exemple, le seul rapport d'EDF comporterait plus de 7 000 pages. L'avis des experts de l'autorité est attendu pour la fin de l'année. Ils transmettront alors leurs conclusions au niveau européen. Parallèlement, l'autorité va procéder, jusqu'à fin octobre, à 38 inspections ciblées comme la gestion de crise, l'état des générateurs diesel ou l'état des protections anti-inondations.

Retrouvez les rapports rendus par les exploitants sur le site de l'ASN.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS