Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Stratolaunch abandonne sa nouvelle série de fusées et supprime des postes

Simon Chodorge

Publié le

Vidéo Gros ralentissement pour Stratolaunch. Le constructeur aérospatial américain a abandonné le 18 janvier ses activités autour d'une nouvelle série de fusée et d'un nouveau moteur. Une cinquantaine de postes seraient également supprimés chez cet acteur emblématique du newspace.

Stratolaunch abandonne sa nouvelle série de fusées et supprime des postes
Stratolaunch va se concentrer sur son lanceur aéroporté Pegasus XL.
© Stratolaunch/DR

Le constructeur aérospatial américain Stratolaunch revoit ses plans à la baisse. Vendredi 18 janvier, l’entreprise a annoncé l’abandon de plusieurs activités de développement ainsi que le licenciement de plusieurs dizaines de salariés. Cette annonce d’un acteur symbolique du newspace intervient trois mois après la mort du fondateur de la société, Paul Allen.

Stratolaunch va donc arrêter ses activités sur une nouvelle série de lanceurs un nouveau type de moteur de fusée. Ces programmes ont été annoncés moins d’un an auparavant, en août 2018. À la place, l’entreprise va se concentrer sur son véhicule de lancement actuel : l’avion géant à double fuselage Pegasus XL.

50 postes supprimés ?

“Nous sommes en train de rationaliser nos opérations pour nous concentrer sur l’avion et notre capacité à soutenir un lancement de démonstration du véhicule de lancement aéroporté Northrop Grumman Pegasus XL”, a écrit Stratolaunch dans un communiqué transmis au site GeekWire.

L’entreprise n’évoque pas de licenciements dans son communiqué. Deux sources extérieures à Stratolaunch de Geekwire parlent néanmoins d’une suppression de plus de 50 postes.

Trois lanceurs et un nouveau moteur abandonnés

Le programme abandonné de nouveaux lanceurs regroupait le développement de trois appareils : un “Medium Launch Vehicle” (véhicule de lancement moyen) pour transporter plus de 3400 kilos de charge utile en orbite ; une version plus lourde de ce lanceur avec une capacité de 6000 kilos de charge utile ; un autre véhicule de lancement moyen réutilisable pour le transport de fret voire de personnes.

Stratolaunch souhaitait aussi développer pour ces fusées un nouveau type de moteur baptisé PGA (en référence aux initiales de Paul G. Allen). Le moteur aurait du fonctionner avec des carburants d’oxygène liquide et d’hydrogène liquide pour fournir une force de poussée de plus de 90 700 kilos.

Premier vol prévu en 2019

À la place, Stratolaunch devrait dorénavant se recentrer sur les lancements de petits satellites. Le lanceur aéroporté Pegasus XL doit effectuer son premier vol test en 2019. Le 9 janvier, l’engin a réussi un test d’accélération sur piste en atteignant une vitesse de près de 220 km/h comme le montre une vidéo publiée par le constructeur (voir ci-dessous).

Ces annonces renforcent les doutes sur l’avenir de Stratolaunch après la mort de son fondateur. Décédé en octobre 2018 à l’âge de 65 ans, le milliardaire finançait largement les activités de l’entreprise.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle