Stockage : Seagate entre à son tour sur le marché des disques SSD

Le constructeur américain, leader mondial des disques durs, vient de présenter le Pulsar, son premier disque à base de mémoire flash pour les serveurs d'entreprise. Il entend rattraper son retard sur ce marché plein d'avenir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Stockage : Seagate entre à son tour sur le marché des disques SSD

Il n'est jamais trop tard... Seagate vient de dévoiler le premier modèle d'une nouvelle gamme de disques SSD (« Solid State Drive ») pour les serveurs. Le Pulsar, c'est son nom, aura la lourde tâche de rivaliser avec les disques flash qui sont déjà commercialisés par Intel et Hitachi. Il lui faudra aussi s'imposer, entre autres, face à ceux de Western Digital et Toshiba. Lesquels ont récemment complété leurs offres dans ce domaine en rachetant respectivement SiliconSystem, un spécialiste des SSD, et l'activité disques durs de Fujitsu.

Comment expliquer cet intérêt de Seagate pour le SSD ? « C'est clairement une technologie d'avenir », nous explique Olivier Brasa, PDG du grossiste français Memodis, qui s'est spécialisé dans les solutions de stockage pour les entreprises depuis sa création en 1996. Les disques SSD font, d'après lui, « de très bons candidats pour remplacer les disques durs ordinaires de 2,5 et 3,5 pouces ». La raison ? « Bien qu'ils restent plus chers, ils offrent des avantages en terme de place et de consommation électrique, mais aussi des gains de performance d'entrée-sortie », précise-t-il. Avant d'ajouter que le constructeur américain de solutions haut de gamme de stockage en réseau Pillar Data Systems propose désormais, par exemple, une plate-forme Pillar Axiom embarquant des disques SSD.

7 millimètres...

Difficile, donc, pour Seagate de faire l'impasse sur cette technologie. Et, même s'il arrive un peu tard dans la bataille, le constructeur se targue d'avoir à son actif « une expérience de plus de 30 ans » qui devrait lui offrir un avantage pour développer des produits répondant aux attentes des grandes entreprises.

Le premier disque – qui est proposé aux partenaires constructeurs de Seagate depuis septembre – semble être à la hauteur de ses ambitions. Le Pulsar est un SSD de 2,5 pouces. D'une épaisseur de 7 millimètres, il bénéficie d'une capacité de stockage d'un maximum de 200 gigaoctets. Spécialement conçu pour les serveurs, il est aussi doté d'une interface SATA (Serial ATA) à 3 gigaoctets par seconde. Et il offre, toujours selon Seagate, des débits de 240 et 200 mégaoctets par seconde en lecture et en écriture, ainsi que des performances de 25 000 IOPS (« Input/Output Operations Per Second », pour « entrées-sorties par seconde ») en écriture et de 30 000 IOPS en lecture. Enfin, en cas de panne d'électricité, le Pulsar est équipé d'un système « maison » de prévention des pertes de données, s'appuyant sur une batterie de secours.

Christophe Dutheil

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS