Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

STMicroelectronics veut contester la couronne d’AMS dans les capteurs de luminosité

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

STMicroelectronics a remporté le marché du capteur de luminosité ambiante d’un smartphone majeur sous Android. L’occasion pour le fabricant franco-italien de puces électroniques de repartir à l’offensive avec l’ambition de contester le leadership de l’autrichien AMS sur ce segment.

STMicroelectronics veut contester la couronne d’AMS dans les capteurs de luminosité
Capteur de luminosité ambiante de l'autrichien AMS, leader du marché
© AMS

Une nouvelle bataille pour STMicroelectronics. "Nous avons remporté le marché d’un capteur de luminosité ambiante de nouvelle génération pour un smartphone d’un constructeur majeur très important pour nous, confiait Jean-Marc Chéry à L’Usine Nouvelle lors du salon Electronica en novembre dernier. Nous allons ainsi étendre notre offre de composants de caméra de détection 3D à lumière structurée pour mobiles sous Android. Nous avons l’intention de devenir un grand concurrent d’AMS et de Sony."

Qui est le mystérieux client?

Le PDG du fabricant franco-italien de semi-conducteurs avait déjà annoncé le contrat lors de la présentation des résultats du troisième trimestre 2018 en octobre dernier. Mais il n’avait pas précisé qu’il concernait un smartphone sous Android, ce qui exclut Apple. Il n’avait pas non plus cité les noms des fournisseurs qu’il entendait concurrencer. On pouvait toutefois deviner l’autrichien AMS, leader incontesté de ce marché selon Manuel Tagliavini, analyste au cabinet IHS Markit. "Il équipe un grand nombre de smartphones vedettes, dont les iPhone d’Apple et certains Galaxy S et Note de Samsung ", explique-t-il à L’Usine Nouvelle.

Jean-Marc Chéry se garde de révéler le nom du mystérieux client. Mais tous les indices semblent converger vers Huawei Technologies, numéro deux mondial des smartphones sous Android derrière Samsung Electronics et plus gros client chinois de STMicroelectronics. Comme par hasard, il vient d’ouvrir un centre de R&D à Grenoble dédié aux capteurs, à proximité du site industriel de Crolles où le fournisseur franco-italien de puces fabrique ses imageurs dédiés à des systèmes de détection comme les capteurs de proximité, les capteurs de luminosité ambiante ou les caméras 3D.

Un composant entièrement nouveau

STMicroelectronics est déjà présent dans les capteurs de luminosité ambiante depuis 2013 avec des produits associant dans le même composant les fonctions de capteur de proximité. "Ces combos offrent l’avantage d’être plus compacts et moins chers que les solutions discrètes à deux composants séparés, explique Manuel Tagliavini. Mais ils sont moins performants à cause des problèmes d’interférences entre les deux éléments intégrés." C’est pourquoi Apple préfère la solution discrète combinant un capteur de proximité de STMicroelectronics et un capteur de luminosité ambiante d’AMS. Samsung Electronics se contente, lui, de la solution combo fournie notamment par AMS.

Sur quoi compte Jean-Marc Chéry pour rivaliser avec le champion autrichien ? "Je ne le vois pas sortir juste un clone des produits d’AMS, remarque Manuel Tagliavini. Il doit travailler sur quelque chose de complètement nouveau. C’est le seul moyen de s’imposer face à son grand concurrent autrichien, qui est très fort sur ce segment de marché. Alors de deux choses l'une : soit il pense créer un capteur discret aux performances inédites, soit il a trouvé le moyen d'affranchir la solution combo actuelle de ses limites pour la rendre aussi performante que la solution discrète."

ST, déjà N°1 dans tous les capteurs de luminosité

Le détecteur de luminosité ambiante sert aujourd’hui à ajuster la luminosité de l’écran en fonction de la luminosité ambiante de façon à assurer une lecture confortable tout en économisant de l’énergie. Mais avec le développement de caméras 3D pour des fonctions de reconnaissance faciale, d’animojis, de réalité virtuelle et augmentée ou d’interface gestuelle, il va jouer un rôle croissant pour l’optimisation de l’illuminateur de la cible dans les systèmes de détection 3D à lumière structurée. C’est pourquoi Jean-Marc Chéry le voit comme une brique de plus dans son offre de composants de caméras 3D.

Selon IHS Markit, le marché mondial des capteurs de luminosité, toutes fonctions confondues (capteurs de proximité, capteurs de luminosité ambiante…), devrait passer d’un peu moins de 1 milliard de dollars en 2016 à plus de 1,5 milliard de dollars en 2021. L’année 2017 aura été un tournant pour STMicroelectronics. "Grâce à sa présence dans l’iPhone X avec un capteur de proximité et un détecteur de caméra 3D à forte valeur, il est devenu le numéro un du marché, devant AMS", remarque Manuel Tagliavini, avec une part de 30%, contre 25% pour son concurrent autrichien. En 2016, il était numéro deux avec 24%, derrière AMS (26% sans la société Heptagon qu'il a rachetée en janvier 2017). Le nouveau contrat de capteur de luminosité ambiante devrait conforter son nouveau leadership.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle