Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

STMicroelectronics entrevoit 100 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2018 dans le carbure de silicium

Ridha Loukil ,

Publié le

Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics est sur la voie d’atteindre 100 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2018 dans les circuits et modules en carbure de silicium. Une nouvelle activité qui pourrait devenir dans les années à venir un moteur important de croissance du groupe franco-italien, qui collabore notamment avec Tesla.

STMicroelectronics entrevoit 100 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2018 dans le carbure de silicium
Transistors de puissance en carbure de silicium de STMicroelctronics.
© STMicroelectronics

STMicroelectronics commence à récolter les fruits de ses investissements dans les circuits en carbure de silicium sur son site industriel de Catane, en Sicile. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs, qui compte 45 500 personnes dans le monde dont 10 700 en France, s’attend à ce que ses revenus tirés de cette technologie atteignent environ 100 millions de dollars en 2018. C’est ce que son

PDG Jean-Marc Chéry a annoncé lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2018, le 25 juillet. La totalité de ce chiffre d’affaires proviendra de l’automobile.

25 projets en discussion dans l'automobile

"Nous sommes engagés avec les principaux acteurs de l'électrification automobile, confie-t-il lors de la séance des questions-réponses avec les analystes. Aujourd'hui, nous avons plus de 25 projets en discussion et je dois dire que 85% d’entre eux concernent le carbure de silicium. Et comme le secteur ajoute de la capacité de production, nous sécurisons nos approvisionnements de substrat et nous préparons nos investissements dans les prochains trimestres pour satisfaire toute la demande de nos clients. Bref, nous sommes vraiment sur la bonne voie et je suis tout à fait convaincu que cela va changer la donne pour l’industrie."

Le carbure de silicium est vu comme un semi-conducteur d’avenir pour des composants de puissance au cœur des systèmes de conversion et contrôle de l’énergie électrique dans les trains, les véhicules électriques, les centrales solaires ou encore les éoliennes. Par rapport au silicium, le semi-conducteur le plus courant dans les puces électroniques, il offre une meilleure dissipation thermique, supporte des températures plus élevées et réduit les pertes de commutation, diminuant l’encombrement et le poids des systèmes de conversion de l’énergie électrique. C’est pourquoi il fait l’objet d’une ruée de la part des fabricants de semi-conducteurs, avec pas moins d’une cinquantaine d’acteurs actifs dans le domaine.

"Tout le monde travaille sur le sujet depuis vingt ans, et notamment beaucoup de fabricants japonais, explique à L’Usine Nouvelle Hong Lin, analyste au cabinet Yole Développement. Le carbure de silicium était trop cher car il n’était disponible qu’en plaquettes de petite taille de 50 mm de diamètre. Il devient aujourd’hui abordable avec l’extension des tailles des plaquettes à 150 mm." C’est ce format de plaquettes que STMicroelectronics utilise sur sa ligne de production à Catane.

Partenariat avec Tesla

Après les diodes, le groupe franco-italien a étendu sa production aux transistors de puissance et aux modules. Il en est aujourd’hui à la deuxième génération de produits et se prépare à lancer la troisième. "Nous avons adopté une architecture technologique qui nous aide à aller très vite sur le marché, estime Jean-Marc Chéry. Nous avons collaboré avec un partenaire important dans l’automobile pour introduire notre technologie très rapidement. Nous avons accumulé un savoir-faire et une courbe d’apprentissage qui constituent un avantage concurrentiel certain pour développer la troisième génération et l’introduire rapidement sur le marché. "

Le partenaire en question, dont Jean-Marc Chéry se garde bien de citer le nom, est Tesla. STMicroelectronics fournit les modules de puissance de l’onduleur du Model 3 du constructeur américains de voitures autonomes. Selon le désossage réalisé par Yole Développement, l’onduleur combine 24 modules composés chacun de deux transistors de puissance en carbure de silicium. Ces modules sont réalisés avec les technologies les plus récentes pour réduire les pertes de conduction et de commutation, note le cabinet.

Le revenu de 100 millions de dollars de STMicroelectronics en 2018 dans ce domaine peut paraitre modeste. Mais sur un marché mondial estimé par Yole Développement à 280 millions de dollars en 2017, cela donne au groupe de Jean-Marc Chéry une part significative. Selon le cabinet, le marché devrait monter à 1,4 milliard de dollars en 2023, ce qui représente une croissance moyenne de 29% par an sur la période. Cette technologie pourrait devenir un moteur important de croissance pour STMicroelectronics dans les cinq années à venir.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle