STMicro, un dossier politique ultrasensible

Ridha Loukil ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

STMicro, un dossier politique ultrasensible
Les 3 000 salariés de la division puces numériques de STMicro ne seront pas fixés sur leur sort avant le début de l’année prochaine. Le PDG, Carlo Bozotti, qui devait annoncer, le 29?octobre, un plan pour mettre fin aux pertes chroniques de cette activité, a dû reporter sa décision sous la pression de Bercy. Car l’affaire est devenue un dossier sensible. À l’approche des élections régionales, c’est la panique dans les régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui abritent le gros des troupes de STMicro en France. Les élus locaux tremblent à l’idée de voir l’activité numérique cédée ou fermée, ce qui aurait des conséquences catastrophiques sur l’emploi. Ils se sont mobilisés, portant le dossier jusqu’à[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte