Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Still robotise le chariot

, ,

Publié le

Still robotise le chariot
L’iGo neo CX 20 suit le préparateur pas à pas.
© D.R.

Certains industriels, distributeurs et logisticiens s’équipent en systèmes totalement automatisés qui représentent des investissements lourds dans des engins robotisés de type transtockeur et des logiciels de gestion sophistiqués. Mais dans bien des domaines – commerce de détail, commerce en ligne, pièces détachées –, la préparation de commande est confiée à un opérateur équipé d’un chariot ou d’un gerbeur. Une tâche fastidieuse qui nécessite de nombreuses montées et descentes de la part du cariste pour avancer son engin sur les différents postes de prélèvements.

Détection de mouvement

L’allemand Still veut faire entrer la robotique dans ces applications, tout en gardant le couple homme-machine. À la manière de la cobotique, fondée sur l’interaction entre l’opérateur et le robot, le fabricant propose un chariot qui intègre des capacités cognitives à l’aide de systèmes robotiques intelligents. Grâce à un dispositif de reconnaissance de son environnement assisté par laser, l’iGo neo CX 20 suit le préparateur de commandes pas à pas dans son travail. Il garde ses distances tant que l’opérateur est en mouvement et positionne les fourches à sa hauteur, au niveau de la première ou de la seconde palette, lorsqu’il est en phase de prélèvement. Le cariste peut revenir à tout moment en mode manuel à l’aide d’un interrupteur. Le système intégré de détection de mouvement (motion tracking system) est doté d’un champ de vision assisté par capteur à 360 °. Il permet à l’appareil de réagir en permanence avec son milieu, il perçoit la topologie de l’ensemble de l’entrepôt et détecte les obstacles, qu’il peut différencier selon leur caractère statique ou dynamique, et les rayonnages. Mais surtout, il interprète les mouvements de l’opérateur et interagit avec lui. Grâce aux capteurs et au champ de vision de l’appareil, l’opérateur peut déterminer lui-même la distance que le chariot doit respecter lors de ses déplacements dans les allées. Et le positionner au centre des rayonnages, afin de pouvoir prélever des deux côtés. Ce champ de vision permet à la machine de contourner un obstacle, d’identifier des étagères vides et d’adapter sa vitesse derrière un autre véhicule circulant devant elle. Les carrefours sont également détectés et franchis après que l’opérateur a donné son autorisation. Développé sur une base de chariot préparateur de commandes d’une capacité de deux tonnes, l’iGo neo CX 20 doit permettre de gagner en temps et en distance et de réduire des trois quarts les montées et descentes des opérateurs.

Comptant plus de 8 000 employés, le groupe de Hambourg exploite cinq usines et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,95 milliard d’euros en 2015. 

Principaux concurrents

  • Fenwick-Linde (Allemagne)
  • Hyster (États-Unis)
  • Jungheinrich (Allemagne)
  • Toyota BT (Japon)

Caractéristiques

  • Capacité nominale : 2 000 kg
  • Dimensions : 800 x 1 418 x 3 955 mm (L x H x L)
  • Rayon de giration : 3 196 mm
  • Longueur des fourches : 2 390 mm
  • Vitesse en charge : 9 km/h (conventionnel) 6 km/h (autonome)
  • Moteur de translation : 3 kW
  • Moteur de levée : 2,2 kW
  • Poids avec batterie : 1 228 kg

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus