Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Stéva reprend l'usine Altia de Bessines

, , , ,

Publié le

Spécialisé dans la mécanique, le groupe français Stéva a repris l'usine Altia de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne) en redressement judiciaire depuis huit mois.

Stéva reprend l'usine Altia de Bessines
Découpage emboutissage
© D.R.

Le tribunal de commerce de Paris a validé, le 27 janvier, le plan de reprise présenté par Philippe Lassablière, président du groupe Stéva, après un report d'audience de 24 heures en raison de la grève du service des Greffes. Il prévoit 43 suppressions de postes dont 30 départs volontaires, 13 licenciements secs dont deux postes d'élus syndicaux sur un effectif de 150 salariés.

Si la liquidation judiciaire a été évitée, la reprise s'avère douloureuse malgré l'accord qui avait été signé mi-janvier entre Stéva et Bruno Grimaux, le délégué FO, après d'interminables semaines de négociations portant sur le volet social et financier. "Nous sommes contents. Nous avons un vrai projet industriel pour assurer l'avenir du site mais nous veillerons à ce que le repreneur tienne ses promesses, assure Bruno Grimaux. Deux élus sont en attente du maintien de leur poste. Si l'inspection du travail refuse leur licenciement, le repreneur s'est engagé à les reprendre. Ces onze licenciements nous déchirent le cœur, nous travaillons avec l'union régionale de la métallurgie, la mairie de Bessines et les communes alentours pour leur trouver une solution."

Pour reprendre cette usine, Philippe Lassablière a obtenu l'engagement financier des clients du site à hauteur de 6,5 millions, PSA en tête, Renault refusant de participer au tour de table. La BPI a accordé un emprunt de 1,5 million avec un report de remboursement de deux ans. Par ailleurs, le repreneur s'est engagé à installer une presse d'emboutissage de 1 500 tonnes. "Il n'en existe pas de ce type en France assure le délégué FO, c'est un atout industriel impressionnant qui va faire du bien à l'entreprise."

Stéva a été créé en mai 2014 à Feurs (Loire), son actionnaire est le groupe GMD, spécialisé dans la sous-traitance industrielle.

Corinne Mérigaud

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle