Stephen Hawking et Mark Zuckerberg en route vers Alpha du Centaure

Stephen Hawking et Mark Zuckerberg soutiennent le projet Breakthrough Starshot, qui veut envoyer vers Alpha du Centaure, le système d’étoiles le plus proche de nous, une colonie de minuscules vaisseaux spatiaux poussés par un faisceau laser au sol.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Stephen Hawking et Mark Zuckerberg en route vers Alpha du Centaure

Pour atteindre Alpha du Centaure, le système d’étoiles le plus proche de la Terre – à 4,3 années-lumière-, le vaisseau spatial actuel le plus rapide mettrait… 30.000 ans. Autant dire que cet univers là nous est définitivement fermé.

Faux ! affirme l’astrophysicien Stephen Hawking, rejoint notamment par Mark Zuckerberg, le fondateur de FaceBook. Les deux hommes soutiennent le projet Breakthrough Starshot, qui propose un moyen de réduire la durée du voyage à 20 ans. Vingt ans pour un aller simple, plus le temps de prendre quelques photos et de recueillir des données scientifiques, et de les renvoyer sur Terre où elles seront reçues environ 4 ans plus tard : ça devient jouable dans une vie d’astrophysicien.

Des nano vaisseaux spatiaux

Le principe de Breakthrough Starshot : des milliers de nano vaisseaux spatiaux, pourvus chacun d’une voile « solaire », et poussés vers leur objectif par un méga faisceau laser sur la Terre. Les nano vaisseaux pourraient atteindre environ 20% de la vitesse de la lumière, et réaliser ainsi un aller simple vers l’étoile en 20 ans.

Comme les promoteurs de Breakthrough Starshot ne sont pas de doux rêveurs, ils ont fait la liste des défis technologiques posés par le projet, en se basant sur la technologie aujourd’hui disponible et ses prolongements plausibles. Trois grands champs sont à explorer. La réalisation de vaisseaux spatiaux comprenant caméras, propulseurs photoniques, batteries, système de navigation et de communication… le tout à l’échelle du gramme. La voile, une surface de l’ordre du mètre carré, mais de seulement quelques centaines d’atomes d’épaisseur. Un laser de 100 gigawatts construit à haute altitude. Sans oublier un lanceur chargé d’aller d’abord mettre sur orbite les milliers de nano vaisseaux qui seront ensuite poussés vers Alpha du Centaure.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS