Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Stéphane Travert écarte toute défaillance de l'Etat à propos des laits infantiles contaminés de Lactalis

, ,

Publié le , mis à jour le 04/01/2018 À 14H49

Stéphane Travert, a défendu jeudi 4 janvier l'action des services de l'Etat dans le dossier Lactalis, qui a dû retirer du marché en décembre des laits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) du fait d'un risque de contamination par des salmonelles. Le ministre de l'Agriculture assure que "l'Etat n'a pas été défaillant".

Stéphane Travert écarte toute défaillance de l'Etat à propos des laits infantiles contaminés de Lactalis
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a défendu l'action des services de l'Etat dans le dossier Lactalis, qui a dû retirer du marché en décembre des laits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) du fait d'un risque de contamination par des salmonelles. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé
© Stéphane Mahé

"L'Etat n'a pas été défaillant", a déclaré Stéphane Travert. Le ministre de l'agriculture est revenu, jeudi 4 janvier sur Franceinfo, sur l'affaire du lait infantile contaminé par des salmonelles et a défendu l'action des services de l'Etat. Dans un article paru mercredi, Le Canard enchaîné fait état d'un contrôle de routine effectué en septembre par les services sanitaires, qui n'avait pas permis de déceler de contamination"Il y a eu des contrôles mais vous savez, l'usine de Craon, (...) c'est un site très important dans lequel il y a plusieurs usines", a expliqué Stéphane Travert.

Les contrôles inopinés réalisé par les services vétérinaires, sous l'autorité du préfet, du ministère de l'Agriculture et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) "ont été faits sur un site qui ne correspond pas à l'endroit où est produit le lait infantile, c'est pour ça que nous n'avons rien trouvé", a précisé le ministre de l'Agriculture. "Nous ne pouvions pas savoir. A partir du moment où on ne trouve rien, on ne nous alerte sur rien", a-t-il dit.

Ouverture d'une enquête préliminaire

Selon l'hebdomadaire satirique, le groupe laitier a lui-même "repéré des salmonelles sur du matériel de nettoyage et sur les carrelages" en août, puis en novembre. Lactalis a précisé dans un communiqué daté de mercredi que lors de ces autocontrôles, "des traces de salmonelle ont été révélées uniquement dans l'environnement et non dans les produits", ce qui a donné lieu "comme il se doit, à l'application d'un programme de nettoyage adapté et à des contrôles renforcés (...) qui se sont tous révélés négatifs."

"Personne ne couvre personne" et les responsabilités des uns et des autres seront déterminées par l'enquête judicaire, a dit Stéphane Travert. Fin décembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire notamment pour "blessures involontaires et "mise en danger de la vie d'autrui".

Pour Reuters, Myriam Rivet, édité par Simon Carraud

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle