Stéphane Richard, la commission Mobilité 21, les patrons chinois : la revue de presse de l'industrie

La stratégie de Stéphane Richard, récemment mis en examen dans l'affaire de l'arbitrage CDR-Tapie, à la tête d'Orange, les conclusions du rapport de la commission Mobilité 21 sur les grands projets d'infrastructure ferroviaire français, la visite des grands patrons chinois à Paris, l'appétit du groupe automobile chinois BAIC pour des constructeurs européens... Autant de sujets qui font l'actualité de ce mercredi 26 juin.

Partager

Stéphane Richard explique sa stratégie pour Orange

Malgré sa récente mise en examen dans l'affaire de l'arbitrage CDR-Tapie, Stéphane Richard a été conforté à la tête de l'opérateur télécoms Orange. Dans une interview à Challenges, il déroule sa stratégie jusqu'à la fin de son mandat en 2014 : "de la 4G, de la fibre et moins de coûts".

Les dessous du rapport sur les grands projets d'infrastructure

Après L'Usine Nouvelle le 18 juin, Le Parisien-Aujourd'hui en France s'est procuré le rapport qui sera remis ce 26 juin à François Hollande sur les grands projets d'infrastructure ferroviaire. "Les jugeant trop coûteux et peu utiles, le rapport (...) préconise d’abandonner une quinzaine de grands projets d’infrastructures de transport", écrite le journal en une.

Opération séduction pour Hollande auprès des patrons chinois du numérique

"Qui sont ces patrons chinois chouchoutés par François Hollande ?", s'est interrogé le site internet de La Tribune. Lenovo, Alibaba, Weibo... les plus grandes entreprises du numérique et des télécoms chinoises ont fait le déplacement à Paris pour des rencontres au sommet destinées à développer les échanges commerciaux entre la France et la puissance émergente.

Une quarantaine de grands patrons chinois en tout, qui font escale en France jusqu’à dimanche pour tenter de s’imprégner du concept de contrat social à la française, explique Axel de Tarlé sur Europe 1.


Tapis rouge pour les investisseurs Chinois par Europe1fr

Dans Les Echos du jour, c'est plutôt de l'appétit européen de Beijing Automotive (BAIC), un constructeur automobile chinois, qu'on parle aujourd'hui. Le journal s'interroge sur les propos de Dong Haiyang, patron de BAIC International : "Nous voulons acquérir des marques de taille moyenne en Europe". Le Chinois a repéré "trois constructeurs", dotés d'une "bonne image de marque". Des "cibles d'acquisition en Europe" qui restent "des scénarios crédibles, mais semés d'embûches", estime le quotidien économique.

Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS