Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Stéphane Richard : "Free a fait perdre 2 milliards d'euros sur deux ans à France Télécom"

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

La décision de l'Arcep d'autoriser Bouygues Telecom à réutiliser la bande de fréquence de 1 800 MHz pour le déploiement de sa 4G, les déboires de France Télécom en Bourse, le changement de donne avec l'arrivée de Free Mobile... Le PDG d'Orange Stéphane Richard évoque les problématiques rencontrées par l'opérateur télécoms dans une interview au Figaro.

Stéphane Richard : Free a fait perdre 2 milliards d'euros sur deux ans à France Télécom © D. R.

Récemment fragilisé par des rumeurs d'éjection de la tête de France Télécom-Orange au profit de l'ancienne patronne d'Areva Anne Lauvergeon, Stéphane Richard tient à rassurer. "Cela m'agace quand j'entends dire que mon bilan se résume à avoir pacifié l'entreprise, même si j'en suis très fier. Je l'ai aussi profondément modernisée. Et j'entends continuer à le faire. Je viens de resserrer et rajeunir mon comité de direction : je suis désormais à la tête d'une équipe de combat.", a-t-il assuré dans une interview accordée au Figaro du 25 mars.

Si l'action de France Télécom a baissé de manière préoccupante en 2012, le dirigeant rend une nouvelle fois responsable l'arrivée du quatrième opérateur, Free Mobile, début 2012 : "Notre régulateur (l'Arcep, ndlr) a dressé un tableau idyllique du secteur en 2012. La réalité est bien différente. Les trois acteurs existants ont subi un choc de marché d'une violence inouïe. Un vrai coup de Trafalgar qui nous a fait perdre près d'un milliard d'euros de marge en 2012, et sans doute autant en 2013. Et la facture aurait pu être encore plus salée pour France Télécom sans l'itinérance", accuse-t-il.

Un accord d'itinérance qui rapporte 500 à 700 millions par an à France Télécom-Orange, mais qui a récemment été dénoncé par l'Autorité de la concurrence. "À cause de l'arrivée de Free Mobile, France Télécom perdra 2 milliards de résultats sur deux ans. Le choc est rude pour un groupe qui sort à peine d'une violente crise sociale. France Télécom est moins flexible que ses concurrents. J'ai donc choisi de signer cet accord d'itinérance pour nous donner le temps de nous adapter à la nouvelle donne. En 2018, date de l'arrêt de l'accord, ce sera chose faite", assure Stéphane Richard.

"Cette décision a non seulement protégé France Télécom mais aussi préservé le secteur du pire. Car, si nous ne l'avions pas fait, le régulateur l'aurait imposé six mois plus tard. Free aurait alors mis Orange, SFR et Bouygues en concurrence et obtenu un contrat certainement moins cher", justifie l'industriel.

Concernant le déploiement de la nouvelle norme de téléphonie mobile LTE 4G, Stéphane Richard annonce avoir évoqué la possibilité, au conseil d'administration de France Télécom, d'attaquer la récente décision de l'Arcep permettant à Bouygues de lancer la 4G sur ses fréquences GSM. "Mais rien n'est encore décidé", assure-t-il. "Ce n'est pas tant que nous sommes opposés à ce que l'on utilise les fréquences 1800 pour faire de la 4G, même si cette possibilité ne bénéficie en fait qu'à Bouygues Telecom qui dispose de davantage de spectre pour deux fois moins de clients que les autres".

Au Figaro, le patron du groupe français de télécommunications a assuré qu'il ne compte pas se séparer de la plateforme d'échanges de contenus vidéo Dailymotion, comme certaines rumeurs le suggéraient : "Je n'ai aucunement l'intention de céder Dailymotion. Je suis très heureux de cet investissement, que j'ai porté personnellement à un moment où les actionnaires de Dailymotion, dont le FSI, souhaitaient se désengager. Mais ce qu'il faut aujourd'hui, c'est donner à Dailymotion les moyens d'accélérer son développement en particulier aux États-Unis pour venir concurrencer YouTube. Ce n'est pas une question d'argent, mais bien de partenariat industriel. En plein accord avec le management de Dailymotion, nous recherchons ce partenaire", a-t-il affirmé.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle