Stéphane Richard : "Free a fait perdre 2 milliards d'euros sur deux ans à France Télécom"

La décision de l'Arcep d'autoriser Bouygues Telecom à réutiliser la bande de fréquence de 1 800 MHz pour le déploiement de sa 4G, les déboires de France Télécom en Bourse, le changement de donne avec l'arrivée de Free Mobile... Le PDG d'Orange Stéphane Richard évoque les problématiques rencontrées par l'opérateur télécoms dans une interview au Figaro.

Partager
Stéphane Richard :

Récemment fragilisé par des rumeurs d'éjection de la tête de France Télécom-Orange au profit de l'ancienne patronne d'Areva Anne Lauvergeon, Stéphane Richard tient à rassurer. "Cela m'agace quand j'entends dire que mon bilan se résume à avoir pacifié l'entreprise, même si j'en suis très fier. Je l'ai aussi profondément modernisée. Et j'entends continuer à le faire. Je viens de resserrer et rajeunir mon comité de direction : je suis désormais à la tête d'une équipe de combat.", a-t-il assuré dans une interview accordée au Figaro du 25 mars.

Si l'action de France Télécom a baissé de manière préoccupante en 2012, le dirigeant rend une nouvelle fois responsable l'arrivée du quatrième opérateur, Free Mobile, début 2012 : "Notre régulateur (l'Arcep, ndlr) a dressé un tableau idyllique du secteur en 2012. La réalité est bien différente. Les trois acteurs existants ont subi un choc de marché d'une violence inouïe. Un vrai coup de Trafalgar qui nous a fait perdre près d'un milliard d'euros de marge en 2012, et sans doute autant en 2013. Et la facture aurait pu être encore plus salée pour France Télécom sans l'itinérance", accuse-t-il.

Un accord d'itinérance qui rapporte 500 à 700 millions par an à France Télécom-Orange, mais qui a récemment été dénoncé par l'Autorité de la concurrence. "À cause de l'arrivée de Free Mobile, France Télécom perdra 2 milliards de résultats sur deux ans. Le choc est rude pour un groupe qui sort à peine d'une violente crise sociale. France Télécom est moins flexible que ses concurrents. J'ai donc choisi de signer cet accord d'itinérance pour nous donner le temps de nous adapter à la nouvelle donne. En 2018, date de l'arrêt de l'accord, ce sera chose faite", assure Stéphane Richard.

"Cette décision a non seulement protégé France Télécom mais aussi préservé le secteur du pire. Car, si nous ne l'avions pas fait, le régulateur l'aurait imposé six mois plus tard. Free aurait alors mis Orange, SFR et Bouygues en concurrence et obtenu un contrat certainement moins cher", justifie l'industriel.

Concernant le déploiement de la nouvelle norme de téléphonie mobile LTE 4G, Stéphane Richard annonce avoir évoqué la possibilité, au conseil d'administration de France Télécom, d'attaquer la récente décision de l'Arcep permettant à Bouygues de lancer la 4G sur ses fréquences GSM. "Mais rien n'est encore décidé", assure-t-il. "Ce n'est pas tant que nous sommes opposés à ce que l'on utilise les fréquences 1800 pour faire de la 4G, même si cette possibilité ne bénéficie en fait qu'à Bouygues Telecom qui dispose de davantage de spectre pour deux fois moins de clients que les autres".

Au Figaro, le patron du groupe français de télécommunications a assuré qu'il ne compte pas se séparer de la plateforme d'échanges de contenus vidéo Dailymotion, comme certaines rumeurs le suggéraient : "Je n'ai aucunement l'intention de céder Dailymotion. Je suis très heureux de cet investissement, que j'ai porté personnellement à un moment où les actionnaires de Dailymotion, dont le FSI, souhaitaient se désengager. Mais ce qu'il faut aujourd'hui, c'est donner à Dailymotion les moyens d'accélérer son développement en particulier aux États-Unis pour venir concurrencer YouTube. Ce n'est pas une question d'argent, mais bien de partenariat industriel. En plein accord avec le management de Dailymotion, nous recherchons ce partenaire", a-t-il affirmé.

Elodie Vallerey

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS