L'Usine Agro

Stéphane Le Foll veut consolider Doux puis réorganiser la filière

, ,

Publié le , mis à jour le 04/11/2013 À 07H06

Un investissement saoudien dans Doux doit permettre au volailler de poursuivre son activité, avant une réorganisation de cette industrie en crise en Bretagne, a déclaré le 3 novembre le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

Stéphane Le Foll veut consolider Doux puis réorganiser la filière © PS

D'abord consolider Doux, ensuite réorganiser la filière. Stéphane le Foll, invité d'i>Télé et d'Europe 1 le 3 novembre, a détaillé son plan de marche  pour redresser la filière agroalimentaire bretonne. Une prise de participation du groupe saoudien Al-Munajem, premier client de Doux, devrait assurer la viabilité du plan de continuation de l'entreprise en redressement judiciaire. Ce plan, "il faut qu'on le réussisse, à la fois avec les repreneurs aujourd'hui et avec des investisseurs, c'est le cas de l'investisseur Al-Munajem", a dit Stéphane Le Foll lors de l'émission Le Grand Rendez-Vous Europe 1-Le Monde, I>Télé. "Je pense qu'on est sur la bonne voie."

un Pôle export en projet

Dans un second temps, le gouvernement se penchera sur le cas du concurrent de Doux, Tilly-Sabco, qui vient d'annoncer la suspension en 2014 de sa production de poulet à l'exportation, qui représente 90% de son activité. Cette décision pourrait mettre en péril un millier d'emplois. "Ensuite, bien sûr qu'il y a la question de Tilly-Sabco, comment on travaille sur un pôle export, comment on fait en sorte d'organiser les choses différemment. C'est ça l'enjeu", a poursuivi Stéphane Le Foll.

La crise des industries alimentaires en Bretagne participe du mouvement de contestation qui a rassemblé des milliers de personnes le 2 novembre à Quimper (Finistère). En Bretagne, la filière du poulet export, principalement à destination du Moyen-Orient, représenterait environ 4 000 emplois.

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Ecotaxe: Le Foll en Bretagne vendredi pour parler du plan d'avenir de la Bretagne -

Avec Reuters (Jean-Baptiste Vey)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte