Stellantis va maintenir la production d'un moteur essence sur le site de Douvrin

Stellantis va maintenir la fabrication d'un moteur essence de nouvelle génération, l'EB Gen 3, à l'usine de Douvrin, dans le Pas-de-Calais, alors que les salariés du site craignent pour leur emploi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Stellantis va maintenir la production d'un moteur essence sur le site de Douvrin
Stellantis va maintenir la fabrication d'un moteur essence de nouvelle génération, l'EB Gen 3, à l'usine de Douvrin. /Photo prise le 12 avril 2021/REUTERS/Pascal Rossignol

"Un ouf de soulagement pour les 1 443 salariés de l’ex Française de Mécanique, mais qui ne garantit pas encore la survie du site", commente le quotidien régional La Voix du Nord. L'usine Stellantis de Douvrin (Pas de Calais) devrait conserver la production d'un moteur essence dans les prochaines années. Il s'agit de la génération III du moteur essence EB

Le constructeur automobile, issu de la fusion de PSA et Fiat Chrysler Automobiles, avait annoncé en février que la production d'un autre moteur, un quatre cylindres équipant les véhicules hybrides, serait délocalisée en Hongrie. Quelque 800 personnes ont manifesté samedi 10 avril dans la ville contre ce projet.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Suite à la mobilisation des salariés, syndicats et élus locaux, (...) nous avons eu confirmation de @StellantisFR de la production du nouveau moteur EB Gen3 à la Française de Mécanique de Douvrin. La mobilisation continue pour un maximum d’emplois !" s'est félicité le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, dans un message sur Twitter.

"Soulagement" pour la CFE-CGC

Le syndicat CFE-CGC de Stellantis fait part de son "soulagement". "Cette décision socialement responsable va permettre d’amortir le choc de la transition énergétique, en attendant la montée en puissance d’ACC (Automotive Cells Company). Cette joint-venture conclue avec la filiale SAFT de TOTAL, produira à l’horizon de 2023 des batteries pour automobiles électriques sur le site. Elle permettra d’accompagner en douceur le transfert des salariés vers ces nouvelles technologies", juge-t-il dans un communiqué.

A LIRE AUSSI

Interrogé début mars sur l'avenir du site, le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, avait répondu que l'usine accueillerait de nouvelles activités de la co-entreprise de fabrication de batteries Automotive Cells Company (ACC) forgée avec Total/Saft.

Avec Reuters (Jean-Stéphane Brosse, avec Gilles Guillaume)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS