Stallergenes paralysé par un problème informatique en France

Le laboratoire pharmaceutique doit procéder au rappel des traitements distribués depuis le 13 août. Le site d'Antony est à l'arrêt depuis une décision de police sanitaire de l'ANSM le 2 décembre.

Partager

Des anti-allergènes sur mesure. Une production ajustée pour chaque patient selon la prescription établie par son médecin. Un traitement envoyé directement par Stallergenes au patient. Ce qui fait la particularité du spécialiste des maladies allergiques respiratoires est aussi ce qui cause son tourment depuis quelques semaines.

Les 17 et 18 novembre dernier, deux pharmaciens de l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) procèdent à une inspection sur le site de Stallergenes à Antony. "Nous faisons des contrôles réguliers mais nous avions également reçu des signaux nous indiquant qu'il fallait procéder à une inspection de ce qui se passait chez Stallergenes", explique Gaëtan Rudant, directeur de l'inspection à l'ANSM.

Lors de ce contrôle, l'agence pointe des dysfonctionnements liés à l'implémentation d'un nouveau système informatique. "Le logiciel n'est pas suffisamment maîtrisé", précise-t-il.

La conséquence ? Des erreurs dans la distribution des médicaments. Stallergenes ne délivre pas forcément le bon traitement... au bon patient. L'agence enregistre d'ailleurs le cas d'une personne ayant dû se rendre aux urgences. Il a déclenché une réaction allergique après avoir pris le mauvais traitement de désensibilisation.

"Pour le moment, le seul dysfonctionnement que nous ayons constaté concerne la délivrance des traitements", confirme Gaëtan Rudant. Sans toutefois écarter la possibilité que des erreurs aient pu survenir sur les lignes de production.

Le 3 décembre dernier, l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) envoie donc une notification au groupe pharmaceutique. Elle décide de suspendre les activités de production et de distribution de son usine française, située à Antony, suite "aux difficultés techniques rencontrées par Stallergenes dans le cadre du déploiement de son nouveau système informatique". Et Stallergenes est contraint de procéder au rappel des produits distribués depuis le 13 août dernier.

"Les allergologues que nous avons contactés confirment qu'il n'existe pas de risque lié à une interruption temporaire du traitement, tient à rassurer Gaëtan Rudant. Le risque pour une personne qui aurait pris un traitement qui ne lui était pas destiné est le symptôme allergique. Ces symptômes seraient apparus rapidement après la prise du médicament".

Tout l'enjeu pour Stallergenes est désormais d'apporter les correctifs nécessaires pour que le système d'information fonctionne convenablement. Le laboratoire devra ensuite procéder à des tests pour garantir le bon fonctionnement du logiciel. L'ANSM procèdera alors à une nouvelle inspection puis décidera de lever ou non la décision de police sanitaire, c'est-à-dire autoriser la reprise de la production sur le site d'Antony.

Astrid Gouzik

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    STALLERGENES
ARTICLES LES PLUS LUS