Saint-Gobain renonce à prendre le contrôle du groupe suisse Sika

C'est la fin d'un long différend entre Saint-Gobain et le chimiste suisse Sika. Le groupe français a finalement renoncé à prendre le contrôle de son concurrent pour acquérir à la place 10% du capital de la société. Les entreprises ont annoncé le 11 mai un accord global.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Saint-Gobain renonce à prendre le contrôle du groupe suisse Sika
C'est la fin d'un long différend entre Saint-Gobain et le chimiste suisse Sika.

Saint-Gobain et Sika ont annoncé le vendredi 11 mai matin un accord global en vertu duquel le groupe français renonce à tenter de prendre le contrôle de son concurrent suisse.

Saint-Gobain avait signé fin 2014 avec la famille Burkard un accord de cession du contrôle du groupe suisse pour 2,3 milliards d'euros mais la direction de Sika et plusieurs de ses actionnaires ont multiplié depuis les procédures judiciaires pour empêcher la mise en oeuvre de cet accord, qui court jusqu'à fin juin.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Saint-Gobain conservera 10% du capital de Sika

Le français, numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction, a précisé dans un communiqué avoir acquis dans un premier temps auprès de la famille Burkard la totalité des actions SWH - qui portait la participation de la famille - pour un prix d'acquisition de 3,22 milliards de francs suisses (soit 2,7 milliards d'euros).

Alors que Sika a ensuite acquis auprès de Saint-Gobain et SWH 6,97% de son propre capital pour 2,08 milliards de francs suisses (1,74 milliard d'euros), le français s'est engagé à conserver - à travers SWH - une participation de 10,75% dans Sika pour une durée minimale de deux ans.

Le PDG de Saint-Gobain a précisé lors d'une conférence téléphonique que le gain comptable de plus de 600 millions d'euros enregistré par son groupe à l'occasion de ces opérations était susceptible d'augmenter avec le cours de Sika.

Fin des procédures judiciaires entre Sika et Saint-Gobain

En parallèle, les parties ont décidé de mettre fin à l'ensemble des procédures judiciaires en cours. Sika et Saint-Gobain souhaitent étendre leurs relations existantes.

L'opération permet enfin à la famille Burkard, héritière du fondateur Kaspar Winkler, de sortir de la société.

Paul Hälg, le président du spécialiste de la chimie pour le secteur de la construction, avait une nouvelle fois demandé en avril à Saint-Gobain de renoncer à son offre de prise de contrôle.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS