ST Ericsson Caen : clap de fin

Social

Partager

« Nous avons voulu une ambiance festive, satyrique et familiale pour la fermeture définitive du site ce 30 juin, mais la tristesse est aussi présente », commente Didier Cadiou, délégué syndical et membre du comité d'établissement de ST Ericsson dans le Calvados, spécialisé dans la recherche et l’élaboration de semi-conducteurs.

Il est vrai que la fête garde un goût amer pour les 114 ingénieurs et chercheurs de cette filiale du groupe franco italien, formé à 50-50 de ST Microelectronics et Ericsson.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

« Notre fermeture est emblématique du glissement des activités de recherche et développement vers l'Asie et du pilotage industriel approximatif dont la société ST Ericsson souffre au niveau mondial », souligne un délégué syndical.

« Même si nous avons obtenu, à force de mobilisation et de solidarité, des indemnités de licenciement solides avec des primes allant de 50 000 à 150 000 euros, le gâchis de matière grise est énorme et nous ne comprenons toujours pas la politique du groupe. Par exemple, quand elle refuse de louer aux salariés licenciés qui veulent créer leur entreprise les locaux qu’elle ferme mais dont elle va continuer à payer le loyer. Idem pour certains équipements que des salariés souhaitent, afin de recréer une activité semi-conducteurs, racheter pour l’euro symbolique, un geste fréquent dans le cadre d’une fermeture définitive. Tout cela est d’autant plus incompréhensible que ST Ericsson a besoin du savoir-faire de certains licenciés, qui sont les seuls à le maîtriser, pour achever le développement d’un produit lié à la caractérisation vérification de circuits intégrés et à la création de cartes électroniques à base de radio fréquence. Une activité que les salariés concernés se proposent d’exercer en créant leur entreprise, mais que ST Ericsson refuse toujours d’aider ».


De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois


Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS