Spanghero au centre d'un nouveau scandale

Après sa mise en cause dans le scandale de la viande de cheval, l'entreprise de Castelnaudary (Aude) refait parler d'elle avec la découverte de 57 tonnes de viande de mouton britannique prohibée. Spanghero se défend en indiquant que cette viande ne correspond pas à sa commande de haché d'agneau parfaitement légale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Spanghero au centre d'un nouveau scandale

Alors que Spanghero commencait lentement à tourner la page du scandale de la viande de cheval, revoilà l'entreprise de Castelnaudary (Aude) au centre d'une nouvelle affaire. Les services vétérinaires et de la répression des fraudes ont découvert chez Spanghero 57 tonnes de viande de mouton britannique pourtant interdite d'importation, ont indiqué ce mardi 19 mars le procureur de Carcassonne Antoine Leroy et le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garrot.

Cette viande a été découverte lors des inspections effectuées en février, en plein scandale de la viande de cheval. "On n'a pas le droit d'importer en provenance de l'Europe de la viande obtenue dans ces conditions", a expliqué le procureur Antoine Leroy. Le procédé employé et proscrit dans l'Union européenn econsiste à racler l'os pour en obtenir de la viande, mais aussi des nerfs ou du muscle, a-t-il expliqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Par mesure de prévention, nous avons enjoint à rappeler tous les produits fabriqués à partir de cette viande", des merguez, de la charcuterie, a indiqué à l'AFP le ministre délégué à l'Agroalimentaire.

Spanghero plaide sa bonne foi

Spanghero a confirmé la découverte de la marchandise qui est désormais consignée dans un entrepôt frigorifique. Mais l'entreprise déclare dans un communiqué que cette viande ne correspond pas à la commande qu'elle avait passée. Spanghero avait commandé "à son fournisseur du haché d'agneau et reçu de la viande présumée conforme à sa commande", dit-elle, rappelant que l'importation de viande ovine de Grande-Bretagne est parfaitement légale.

Curieuse coïncidence, la viande de mouton britannique prohibée, retrouvée chez Spanghero, a été livrée par Draap Trading, appartenant au trader néerlandais Jan Fasen, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval.

La viande de mouton incriminée "a été livrée par Draap Trading et facturée comme de 'l'agneau haché' avec l'étiquette 'viande dénervée d'agneau'", a indiqué le ministère à l'AFP. Sur la base de ces documents, Spanghero ne pouvait donc en principe pas savoir qu'il s'agissait de viande découpée avec une technique prohibée dans l'UE. Les 300 salariés de Spanghero restent dans l'attente des avancées de l'enquête.

Julien Bonnet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS