SpaceX voit-il l'avenir trop en rose ?

Alors que SpaceX a réussi le dernier lancement de son Falcon 9, le Wall Street Journal publie des documents internes qui remettent en cause le modèle de la société d’Elon Musk. SpaceX est-il trop optimiste ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

SpaceX voit-il l'avenir trop en rose ?

Pour SpaceX, le dernier lancement de sa fusée Falcon 9, samedi 14 janvier, s’est finalement soldé par un succès. Son lancement initialement prévu le 8 janvier, a dû être reporté pour cause d’intempéries. Une bourrasque en chasse une autre. Le Wall Street Journal (WSJ) a révélé, la veille de la mise à feu réussie, des documents internes alarmants sur la santé financière de la société.

Selon le quotidien économique américain, la première explosion du Falcon 9 en juin 2015 a généré une perte de 250 millions de dollars (234 millions d’euros) ainsi qu’une baisse du chiffre d’affaire de 6% sur l’exercice. La destruction d’un second lanceur sur son pas de tir en septembre 2016 devrait creuser le déficit. "Nous avons plus de 70 lancement prévu dans notre carnet de commande soit plus de 10 milliard de dollars (9,37 milliards d’euros)", se défend Bret Johnson, le directeur financier de SpaceX en précisant que la société dispose d’un milliard de liquidité et n’a aucune dette.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les chiffres publiés par le WSJ viennent nuancer les propos du dirigeant. Si carnet de commande il y a, la société aérospatiale n’arrive plus à honorer son planning de lancement. Alors qu’en 2015, six décollages sur sept ont été couronnés de succès, en 2016 seuls neuf tirs (dont un échec) sur 20 prévus ont pu avoir lieu. Cette année 27 lancements sont au programme alors que le Falcon 9 n’a réussi que 18 lancement successifs avant une première explosion, avant que la seconde immobilise le programme pendant quatre mois. Ces retards ont déjà poussé les opérateurs satellites Immarsat PLC et Viasat Inc à confier leurs prochains lancements à Arianespace.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS