SpaceX porte à 180 le nombre de satellites Starlink en orbite... et creuse l'écart avec OneWeb

Après deux précédents lancements de 60 satellites Starlink en 2019, un troisième a eu lieu dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020. La constellation de SpaceX visant à fournir un accès mondial à internet depuis l’espace creuse ainsi l’écart avec ses concurrents OneWeb et Amazon, également dans la course avec des projets similaires.

Partager
SpaceX porte à 180 le nombre de satellites Starlink en orbite... et creuse l'écart avec OneWeb
Les 60 nouveaux satellites Starlink ont décollé de Cap Canaveral (Floride) à bord d'un lanceur Falcon 9.

Dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020, SpaceX a mis en orbite 60 nouveaux satellites de sa constellation Starlink. Après deux précédents lancements similaires en mai et novembre 2019, cette nouvelle étape porte à 180 le nombre de satellites de la constellation destinée à fournir un accès mondial à internet depuis l’espace. Déposés à 290 km d’altitude par un lanceur Falcon 9, les satellites rejoindront leur orbite finale à 550 km d’altitude - comme les précédents - après « un à quatre mois » de propulsion grâce à leur moteur ionique à effet Hall utilisant du krypton.

Un premier service espéré en 2020

Lors du lancement du 11 novembre 2019, SpaceX estimait avoir besoin de six lancements de 60 satellites pour pouvoir fournir, en 2020, un premier service dans certaines zones des Etats-Unis et du Canada. La couverture mondiale, même dans les zones les plus reculées, devrait être possible après 24 lancements, soit 1440 satellites au total, toujours selon l’entreprise d’Elon Musk.

Toutefois, les demandes d'autorisations de SpaceX à la Commission fédérale des communications (FCC) effectuées ces dernières années font apparaître des ambitions beaucoup plus grandes. La FCC a donné son accord pour le déploiement de deux constellations : la première compte plus de 4 400 satellites en orbite basse (entre 550 km et 1 325 km), et la seconde plus de 7 500 satellites en orbite très basse (entre 335 km et 346 km). Enfin, selon le site Spacenews, SpaceX aurait fait une demande de fréquences auprès de l’Union internationale des télécommunications pour 30 000 satellites supplémentaires.

SpaceX creuse l'écart

Avec ce lancement, SpaceX creuse l’écart avec son concurrent OneWeb. L’entreprise américaine avait pourtant ouvert le bal en février 2019 en envoyant les 6 premiers satellites de sa constellation visant à fournir internet depuis l’espace. Mais depuis, plus rien. Après de multiples reports, le prochain lancement n’interviendrait pas avant février 2020, selon l’agence Sputnik.

OneWeb, qui espère commercialiser ses premiers services en 2021, envisage une première phase au cours de laquelle 648 satellites seront mis en orbite, comme l’a déclaré son directeur général Adrian Steckel à l’Usine Nouvelle en décembre 2019. Une seconde phase, qui s’achèverait en 2024, pourrait porter ce nombre à 1 980.

Enfin, si peu de choses sont connues à son propos, le projet Kuiper d’Amazon ambitionne de déployer 3 236 satellites dans un but similaire si l’on en croit les documents remis à la FCC.

Invasion de l'orbite basse

Autant de projets qui font naître la crainte d’une pollution lumineuse du ciel nocturne et face à laquelle SpaceX a souhaité réagir. Alors que des critiques ont émergé suite aux précédents lancements en raison de la visibilité des satellites Starlink dans le ciel (voir vidéo ci-dessous suite au lancement de mai 2019), l’entreprise a précisé que pendant la phase de montée vers leur orbite finale, les satellites sont groupés et leurs panneaux solaires dans une configuration qui leur permet d’avoir une faible traînée : « Cela les rend plus visibles depuis le sol, précise l’entreprise d’Elon Musk dans un communiqué. Une fois qu’ils atteignent leur altitude opérationnelle à 550 km, leur orientation change et les satellites deviennent moins visibles depuis le sol. »

Enfin, SpaceX ajoute qu’un des 60 satellites de ce troisième lancement est muni d’un traitement de surface expérimental visant à tester la réduction de son pouvoir réfléchissant.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

74 - Annecy

Services d'assurances

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS