Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

SpaceX lancera les satellites militaires de l'US Air Force

Julien Bergounhoux , , ,

Publié le

SpaceX va mettre fin au monopole de la United Launch Alliance, la coentreprise de Boeing et Lockeed Martin qui avait jusqu'à maintenant l'exclusivité des lancements de satellites militaires du gouvernement américain. Un nouveau succès pour l'entreprise d'Elon Musk après plusieurs contrats remportés auprès de la Nasa.

SpaceX lancera les satellites militaires de l'US Air Force © SpaceX

SpaceX a annoncé dans un communiqué publié le 23 janvier avoir trouvé un accord avec l'armée de l'air américaine concernant sa participation au programme Evolved Expendable Launch Vehicle (EELV). Ce programme, lancé dans les années 1990, a modernisé les lanceurs spatiaux utilisés par le gouvernement américain pour mettre en orbite ses satellites militaires, réduisant les coûts de lancement associés. Il a notamment été à l'origine de la conception des fusées Delta IV (Boeing) et Atlas V (Lockheed Martin).

L'accord verra l'US Air Force étendre le nombre de lancements prévus tout en honorant les accords (qui couvrent 36 mises en orbite) déjà signés en 2014. Dans le même temps, le gouvernement accélérera le processus de certification (qui serait déjà à 80% complet) de SpaceX pour les lancements militaires.

L'entreprise d'Elon Musk effectue déjà des lancements de matériel à destination de la Station spatiale internationale pour le compte de la Nasa, et a remporté avec Boeing en septembre dernier le contrat prévoyant l'envoi d'astronautes vers la station dès 2017.

La fin d'un monopole

Cet accord est une victoire pour SpaceX, qui n'avait dans un premier temps pas été retenu par l'Air Force pour ces lancements lors de l'attribution du dernier contrat en mars 2014. Ils avaient été confiés dans leur intégralité à United Launch Alliance, une coentreprise de Boeing et Lockheed Martin créée en 2006 et qui gère désormais leurs lancements pour le compte du gouvernement américain.

Elon Musk avait à l'époque accusé ouvertement les officiels en charge de corruption sur Twitter et avait engagé une procédure en justice à l'encontre de l'armée de l'air (auprès de la US Court of Federal Claims). Il avait mis en avant le manque de compétitivité du marché et le gaspillage de l'argent du contribuable avec ce contrat par rapport aux lancements proposés par son entreprise, moins coûteux.

Les démarches judiciaires ont été abandonnées suite à l'accord. L'USAF a de plus annoncé qu'elle se livrerait dorénavant à des appels d'offres pour ses contrats en réponse à l'émergence de nouveaux acteurs certifiés. Elle estime qu'elle dépensera 70 milliards de dollars pour le programme EELV d'ici à 2030.

Julien Bergounhoux

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle