SpaceX lance les 60 premiers satellites de Starlink

Les 60 premiers satellites de la constellation Starlink ont été mis en orbite dans la nuit du 23 au 24 mai. A terme, le projet de SpaceX vise à en placer des milliers en orbite basse pour fournir internet à haut débit partout sur la planète.

Partager
SpaceX lance les 60 premiers satellites de Starlink
La conception plane des satellites Starlink permet d'en placer un grand nombre dans la coiffe du lanceur Falcon 9 selon SpaceX.

C'est fait ! Après la photo dévoilée sur Twitter par Elon Musk le 12 mai (voir ci-dessous), l'annonce d'un lancement le 15 mai, et de multiples reports pour des raisons météorologiques, les 60 premiers satellites de la constellation Starlink ont été placés en orbite à 440 km d'altitude dans la nuit du 23 au 24 mai. Depuis la coiffe d'un lanceur Falcon 9, ils se sont décrochés d'un bloc (voir vidéo ci-dessous) et se déploieront progressivement par la suite avant de rejoindre leur orbite finale à 550 km d'altitude. Le projet de SpaceX vise à fournir un accès mondial à internet avec une faible latence et une large bande passante depuis l'espace grâce à des milliers de satellites en orbite basse.

Selon SpaceX toujours, il s’agit de modèles « de production » différents des deux satellites de démonstrations Microsat-2a et Microsat-2b lancés le 22 février 2018 en passagers de la mission PAZ. D'une masse totale de 227 kg, ces modèles sont de forme plate, munis d'antennes haut-débit et d'un seul panneau solaire. Cette conception « permet de maximiser la production de masse et de tirer pleinement avantage des capacités de lancement du Falcon 9 », souligne SpaceX dans un communiqué. Propulsés par des moteurs ioniques à effet Hall utilisant du krypton, ils sont « capables de surveiller les débris en orbite et de les éviter de manière autonome ». L'entreprise ajoute que 95% des composants des satellites se désintégreront dans l'atmosphère à la fin de leur durée de vie. La désintégration complète est envisagée pour les futurs modèles.

Début mai, la présidente et directrice de l’exploitation de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait déjà annoncé ce lancement lors d’une conférence qui se tenait au salon Satellite 2019 à Washington (Etats-Unis). « Ce nouveau lot de satellites sera une démonstration qui nous servira à tester le plan de déploiement et à entamer la construction de notre réseau », a-t-elle indiqué selon le site Spacenews.

Avec ce lancement, SpaceX entre pleinement dans la course aux constellations de satellites en orbite basse visant à fournir internet depuis l’espace. Le 27 février dernier, OneWeb s'est inscrit en pionnier en mettant en orbite les six premiers satellites de sa future constellation. Celle-ci devrait en compter au moins 600. De son côté, Telesat prévoit également d’en envoyer 117. Enfin, si la rumeur courait depuis un moment, Amazon a confirmé le 4 avril dernier l’existence de son projet Kuiper visant à en déployer plus de 3000.

Elon Musk a indiqué que six autres lancements similaires de 60 satellites seront nécessaires pour offrir un service minimum, et douze pour un service « modéré ». Mais les demandes d'autorisations de SpaceX à la Commission fédérale des communications (FCC) effectuées ces dernières années font apparaître des ambitions beaucoup plus grandes. La FCC a donné son accord pour le déploiement de deux constellations : la première compte plus de 4 400 satellites en orbite basse (entre 550 km et 1 325 km), et la seconde plus de 7 500 satellites en orbite très basse (entre 335 km et 346 km).

L'orbite finale des premiers satellites (550 km) a été récemment modifiée par rapport aux 1 150 km prévus initialement. En effet, pour sa première constellation de plus de 4 400 satellites, SpaceX envisageait de placer une première série de 1 600 unités à 1 150 km. Il en avait reçu l'autorisation le 29 mars 2018 de la part de la FCC. Mais le 8 novembre de la même année, l'entreprise a demandé à réduire le nombre de ces satellites à 1 584 et leur altitude à 550 km. Demande acceptée le 26 avril dernier.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS