Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

SpaceX annonce un lancement pour janvier mais Inmarsat lui préfère Arianespace

Léna Corot , ,

Publié le

Depuis l’explosion de son lanceur en septembre, SpaceX cherche à en comprendre l'orgine. Si la société affirme pouvoir reprendre les vols en janvier pour envoyer en orbite un satellite d'Iridium, elle doit encore avoir l'aval de l’Administration fédérale de l’aviation (FAA). En attendant, Inmarsat lui préfère Arianespace alors que SpaceX devait mettre en orbite son satellite.

SpaceX annonce un lancement pour janvier mais Inmarsat lui préfère Arianespace
Le 2 septembre, le Falcon 9 de SpaceX a explosé et s'est consumé avec le satellite israélien Amos 6 sur le pas de tir de Cap Canaveral.
© SpaceX

SpaceX a annoncé hier dans un communiqué vouloir effectuer son premier lancement début janvier pour mettre en orbite les dix premiers satellites de la mission Iridium-1. Le contrat entre SpaceX et Iridium a été conclu en 2010 pour un montant de 492 millions de dollars. Et Iridium soutient cette nouvelle annonce de SpaceX. Mais la société d’Elon Musk pourra-t-elle vraiment recommencer les lancements en janvier ?

Depuis, le 2 septembre, SpaceX est cloué au sol en raison de l’explosion de son Falcon 9 qui s’est totalement consumé ainsi que le satellite israélien Amos 6. SpaceX pense que l’explosion de son Falcon 9 est due à une défaillance du système de ravitaillement dans le réservoir d’oxygène liquide. Toutefois, dans son communiqué publié mercredi la société d’Elon Musk détaille sobrement "finaliser les investigations sur l’explosion ayant eu lieu en septembre et travailler sur l’étape finale en vue de recommencer des lancements fiables et sécurisés".

L’administration américaine doit donner son feu vert

Seul hic, pour effectuer un nouveau lancement, SpaceX doit avoir l’autorisation de l’Administration fédérale de l’aviation (FAA). Or, soulève le site Wired, la société d’Elon Musk ne l’a pas encore obtenue. "Ils n’ont pas terminé leurs investigations et n’ont donc pas encore l’autorisation de reprendre les lancements", a déclaré un porte-parole de la FAA à Wired.

La FAA a expliqué que la durée avant d’accorder une nouvelle licence à SpaceX dépendait principalement de la solution proposée pour régler le problème à l’origine de l’incident. L’administration américaine va probablement dépêcher des agents sur place et examiner toutes les informations liées à l’événement avant de se prononcer. Le porte-parole a précisé à Wired que "cela peut prend un peu de temps".

Arianespace préféré à SpaceX

Alors qu’Inmarsat et Hellas-Sat devaient faire décoller leur satellite avec SpaceX, ils lui préfèrent la société concurrente Arianespace. Inmarsat précise que sa décision a été prise "en raison du retard pris dans le calendrier de lancement de SpaceX". Ainsi, son satellite S-band sera envoyé en orbite depuis le centre spatial de Kourou en Guyane française mis-2017.

Toutefois, Inmarsat ajoute vouloir continuer à travailler avec SpaceX et précise que son satellite Global Xpress Inmarsat-5 F4 sera lancé avec SpaceX en 2017, comme prévu initialement. Michele Franci le directeur d’Inmarsat se dit "ravi de la flexibilité d’Arianspace qui parvient à dégager une place pour envoyer en orbite notre satellite courant 2017". Ainsi, si l’enquête sur l’explosion du Falcon 9 prend plus de temps qu’annoncée par SpaceX, peut-être que d’autres sociétés feront le même choix qu’Inmarsat.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle