Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SP3H lève 2,5 millions d’euros pour l’industrialisation de son capteur

Arnaud Dumas , , ,

Publié le

Dernière ligne droite pour SP3H dont la technologie de capteurs de la formulation des carburants devrait bientôt pouvoir être industrialisée. Truffle Capital, l’actionnaire historique, a remis 2,5 millions d’euros dans le capital.

SP3H lève 2,5 millions d’euros pour l’industrialisation de son capteur © Keith Williamson - Flickr - C.C.

La technologie de SP3H se rapproche de l’industrialisation. La société d’Aix-en-Provence vient de lever 2,5 millions d’euros auprès de Truffle Capital, son actionnaire historique qui a déjà participé à deux autres tours de tables pour un total de 7 millions d’euros. De quoi finaliser le développement de la technologie, avant d’entamer la phase de commercialisation. "Nous arrivons à la cinquième génération de notre capteur, c’est un prototype industriel qui sera fourni aux constructeurs automobiles pour être installé dans les voitures", confie Alain Lunati, le fondateur de SP3H.

SP3H en chiffres

Chiffre d’affaires : NC
Effectif : 12 personnes
Montant de la levée de fonds : 2,5 millions d’euros
Investisseur : Truffle Capital
Secteur : cleantech

 

Le capteur de SP3H permet de détecter la formulation du carburant dans les véhicules, pour adapter la combustion dans le moteur. De quoi réduire la consommation de carburant du véhicule, mais aussi les émissions polluantes. Deux thèmes chers aux constructeurs automobiles, qui se sont intéressés à la technologie de SP3H dès le lancement de l’entreprise, en 2005.

Depuis, Alain Lunati et son équipe de douze docteurs et ingénieurs développent le capteur pour des applications dans l’industrie automobile, pour les moteurs stationnaires et les moteurs marins et, bientôt dans de nouveaux secteurs. "La nouvelle levée de fonds va nous permettre d’établir des partenariats dans d’autres domaines pour lesquels notre plate-forme technologique peut être adaptée", explique Alain Lunati. Le raffinage et la pétrochimie, l’industrie, ou encore les concessions et garages sont dans la cible. Un chargé de développement est d’ailleurs en cours de recrutement.

Premier chiffre d’affaires significatif dans deux ans

Pour chaque domaine d’activité, SP3H ambitionne de vendre sa technologie sous licence à des grands partenaires industriels, qui se chargeront de l’industrialisation du capteur. Un business model qui devrait faire ses preuves dans les deux ans, maintenant que la technologie arrive à maturité. "Nous allons entrer dans une phase où des petites séries pourront être produites, souligne Alain Lunati. Nous devrions atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 millions d’euros dans deux ans, correspondant au début de la montée en charge."

La perspective de la maturité se traduit également dans le conseil d’administration de SP3H. Trois nouveaux administrateurs extérieurs ont été intégrés : Peter Ward, ancien dirigeant dans l’industrie automobile, Michel Eschalier, spécialiste du moteur diesel, et Jérôme Gallot, ancien directeur général de Veolia Transdev. Chacun amène un domaine de compétence et un carnet d’adresse utiles pour le développement de SP3H.

"Cela nous positionne comme une société se donnant les moyens de ses ambitions et cela assoit notre légitimité", confie Alain Lunati. Une gouvernance plus structurée qui rassurera également les investisseurs potentiels, en cas d’une introduction en Bourse. Une hypothèse que n’exclut pas le dirigeant.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Après 9 ans de développement et onze brevets internationaux déposés, le capteur de SP3H arrive à maturité. Il pourra bientôt être installé en grande série et assurer un chiffre d’affaires récurrent à la société.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle