Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Sous pression, Saudi Aramco envisage une introduction en bourse

Ludovic Dupin ,

Publié le

Même le puissant pétrolier d’Arabie Saoudite, Saudi Aramco, est lourdement affecté par la faiblesse des prix du pétrole. L’Etat Saoudien, pour retrouver des marges de manœuvre, envisage une introduction en bourse du groupe.


Khalid Al-Falih, président de Saudi Aramco - Saudi Aramco

Voilà un signe fort qui marque à quel point la crise des prix du pétrole est profonde et durable. La société pétrolière saoudienne, Saudi Aramco, envisage une introduction en bourse pour renflouer ses caisses et surtout celles du royaume. La société, assise sur près de 15 % des réserves de pétrole de la planète, est à la peine alors que le baril est passé sous les 35 dollars, un plus bas depuis 2004.

Le vice-prince héritier Mohamed ben Salman a ébranlé le monde du pétrole en annonçant, la semaine dernière, dans un entretien au journal The Economist, que le plus grand pétrolier au monde réfléchit aux solutions pour accroître les participations extérieures à son capital. Cela pourrait passer par une introduction en bourse.

Même la production

Reste à savoir quel périmètre de l’entreprise serait valorisé sur les marchés. Ce lundi 11 janvier, des cadres de Saudi Aramco précisaient qu’il n’étaient pas question de toucher au cœur de l'activité, c’est-à-dire l’exploration-production qui restera bien aux seules mains de l’Etat saoudien. L’introduction en bourse concernerait plutôt les activités aval, en particulier les actifs de raffinage, qui seraient réunis dans une holding.

Mais dans la même journée, dans Wall Street Journal, le président de la compagnie nationale saoudienne, Khalid al-Falih, assure que l’introduction en bourse pourrait concerner aussi les activités amont.

De quoi faire place à d’importantes spéculations sur le coût de l’opération. Selon les officiels saoudiens, le groupe vaudrait plusieurs milliers de milliards de dollars. Une introduction partielle représenterait une énorme capitalisation. Pour comparaison, la plus grande valorisation boursière au monde, celle d'Apple, s’élève à 550 milliards de dollars. Les détails de l’opération seront connus dans les prochains mois.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/01/2016 - 02h57 -

meme chez eux c'est la crise ............................................................................................................................................................................................................................................
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle